L’Irlande des Vikings

Clonmacnoise, County Offaly
Clonmacnoise, County Offaly

Loin de n’être que des guerriers sanguinaires, les Vikings ont également apporté la civilisation en Irlande, comme Vanessa Harriss a pu le constater.

Brian Boru, le héros irlandais qui vainquit les Vikings et libéra l’Irlande lors de la bataille historique de Clontarf en 1014, est inhumé dans la cathédrale de l'Église d'Irlande à Armagh .

Vive Brian, l’Irlande et Saint-Patrick !

Pas vraiment en fait… Brian était trop vieux pour se battre et il fut assassiné dans sa tente après la bataille. « Et la bataille de Clontarf n’avait rien à voir avec la libération de l’Irlande » explique Jack Burtchaell, historien et guide touristique à Waterford.

« C’était une guerre intestine et commerciale. Brian Boru a été érigé en figure du nationalisme au XIXe siècle, mais c’est absurde… il comptait des Vikings dans ses propres troupes. »

L’histoire viking de l’Irlande est une découverte récente. Il y a 25 ans, le Conseil de la Ville de Dublin décida d’implanter son siège dans le quartier de Wood Quay, l’un des plus anciens de la capitale.

Les travaux d’excavation ont mis à jour de vastes quantités de reliques vikings que l’on peut admirer au Musée National de Dublin et au centre du patrimoine de Dublinia, à Temple Bar.

L’histoire viking

« Après cette stupéfiante découverte, il a fallu réécrire les livres d’histoire » explique Neil Hegarty, auteur de l’Histoire de l’Irlande, un ouvrage repris par Fergal Keane dans sa série pour la BBC et la chaîne nationale RTÉ : « Alors que nous ne savions pas grand-chose des Vikings, nous avons tout à coup découvert leur mode de vie, ce qu’ils mangeaient, fabriquaient et échangeaient. »

Sédentaires

Loin des pillages incessants, il semblerait que les Vikings préféraient au contraire fonder des colonies. Les années 830 sont marquées par leurs premières attaques en Irlande et en 835, ils attaquent le monastère de Clonmacnoise. « C’est ce qui les rendait tellement terrifiants » explique Hegarty.

Six ans plus tard, à l’automne 841, les Vikings sortent leurs drakkars de l’eau à Lough Neagh, signalisant ainsi leur intention de rester.

Un héritage profond

« Les Vikings ont façonné le visage actuel de l’Irlande » résume Hegarty. « Il n’y avait pas de villes ici… mais Limerick, Cork, Waterford, Wexford, Youghal, Arklow et Wicklow sont toutes d’origine viking. »

Les noms de lieux renvoient à des racines nordiques : Strangford, Carlingford, Wexford et Waterford sont des corruptions du mot « fjord ».

Hegarty acquiesce : « le mot Ey est également d’origine viking et signifie « entouré par les eaux », comme dans Dalkey et l’île d’Ireland’s Eye. »

Plus que des pillards

Une génération aura suffi pour que les Vikings s’installent. « Les trésors de Wood Quay montrent bien l’influence de l’esthétique viking sur l’art irlandais. Ce peuple créait des bijoux, travaillait le verre et frappait des pièces… ils étaient civilisés, ce n’était pas des brutes » poursuit Hegarty.

Burtchaell confirme : « Ils ont influencé l’art, la navigation, la construction navale et ont rattaché l’Irlande à un réseau commercial qui s’étendait de l’Islande jusqu’en Turquie et à la Baltique. »

Même leur réputation de brutes impitoyables est injuste. Les témoignages de l’époque ont été écrits ou préservés par des moines qui les regardaient plutôt d’un mauvais œil.

« Certes, les Vikings ont attaqué des monastères, » explique Burtchaell, « mais en termes de pillages sanguinaires, ils n’étaient pas pires que les populations autochtones