logo-mini

Êtes-vous sûr(e) de vouloir quitter le fil ?

Quitter

Oups… une erreur s'est produite !

Mon Irlande

Vous cherchez des idées ? Vous prévoyez un voyage ? Ou vous voulez juste vous faire plaisir ? Nous allons vous faire découvrir une Irlande qui vous est tout particulièrement destinée.

  • #Paysages
  • #CultureEtPatrimoine
  • #ActivitésDePleinAir
  • #SitesEmblématiques
MyICallOut_FindTheThings_EN_Desk_Above-Left MyICallOut_FindTheThings_EN_Desk_Above-Left

Oups… pas de connexion Internet

Si vous n'êtes pas connecté(e), vous pouvez toujours ajouter des éléments à Mon tableau. Les nouvelles recommandations en matière de voyage n'apparaîtront que lorsque vous serez de nouveau en ligne.

    Découvrez ce que l'Irlande vous réserve

    Oups… pas de connexion Internet

    Si vous n'êtes pas connecté(e), vous pouvez toujours ajouter des éléments à Mon tableau. Les nouvelles recommandations en matière de voyage n'apparaîtront que lorsque vous serez de nouveau en ligne.

    Mon tableau

    En savoir davantage

    Les éléments sans emplacement physique ne s'affichent pas en mode cartographique.

    Votre tableau semble vide

    Trouvez l'icône en forme de petit cœur à côté d'Ireland.com. Il vous suffit d'appuyer sur le cœur pour ajouter des éléments à votre tableau !

    Emptyboard Emptyboard

    Paramètres du tableau

    Image de couverture de la galerie

    Visible par les personnes avec lesquelles vous partagez votre tableau

    Aucune image

    my-ireland-butterfly-killarney-national-park-county-kerry
    my-ireland-orange-flowers-achill-county-mayo
    my-ireland-owl-doneraile-court-and-wildlife-park-county-cork
    my-ireland-red-bridge-japanese-gardens-county-kildare
    my-ireland-board-fastnet-lighthouse-county-cork-1
    my-ireland-cottage-blasket-islands-county-kerry
    my-ireland-horses-wild-atlantic-way-3
    my-ireland-yellow-flowers-lake-portumna-county-galway
    forest-bathing-BG-xhale-gullion-gareth-wray forest-bathing-BG-xhale-gullion-gareth-wray

    Un voyage en forêt

    Sur l'île d'Irlande, la sylvothérapie suppose de s'imprégner des histoires et des mythes, et de vénérer les arbres qui remontent aux Celtes, comme le découvre Aoife Carrigy

    • #Hébergement
    • #Paysages
    • #Éco
    Aoife Carrigy | Clichés de Gareth Wray
    • #Hébergement
    • #Paysages
    • #Éco

    C'est fascinant de voir ce qui se révèle une fois que l'on commence être attentif. 

    Le parfum puissant d'une poignée de terre humide provenant d'un sol forestier, qui dégage de la chaleur et de la noirceur, avec des notes très épicées et un soupçon de quelque chose de presque sucré.

    L'effet merveilleusement apaisant de l'eau qui coule, puis stagnant dans des coins plus tranquilles et reprenant son rythme sur un éboulis de rochers, nous rappelle que toute vie existe à l'état d'écoulement d'un instant à l'autre.

    Le sentiment de bien-être qui se dégage lorsque l'on est adossé à un rocher moussu et chauffé par le soleil, que l'on contemple les branches des arbres qui s'étirent vers le bleu et que l'on aperçoit les rainures de l'écorce comme si elles avaient été gravées avec précision par un vent d'hiver.

    Xhale Meditation at the Ring of Gullion, County Armagh Xhale Meditation at the Ring of Gullion, County Armagh

    Méditation Xhale à l'Anneau de Gullion, comté d'Armagh

    Un petit coin de paradis

    Aujourd'hui, cependant, c'est la Journée internationale des forêts (le 21 mars), et le printemps est bel et bien arrivé dans ce petit coin de paradis au pied des montagnes de Slieve Gullion, dans le sud du comté d'Armagh.

    Je suis au cœur des 140 hectares du domaine de Killeavy Castle, en compagnie d'Ann Ward, guide locale à l'esprit calme et pratiquante agréée de shinrin-yoku, ou « sylvothérapie  ».

    Aujourd'hui pratiquée dans le monde entier, la sylvothérapie a été développée dans les années 1980 au Japon comme réponse thérapeutique à l'augmentation des niveaux de stress attribuée à la déconnexion de la nature dans une société qui s'est rapidement urbanisée et axée sur la technologie.

    Forest Bathing at the Ring of Gullion, County Armagh Forest Bathing at the Ring of Gullion, County Armagh

    Sylvothérapie à l'Anneau de Gullion, comté d'Armagh

    S'imprégner des bienfaits de la forêtLa sylvothérapie peut être considérée comme des bains de soleil, sauf qu'au lieu de profiter des rayons et de leur vitamine D qui est bénéfique pour la santé, vous vous imprégnez des bienfaits des espèces vivantes du paysage terrestre qui renforcent le système immunitaire.

    Et oui, on peut garder ses vêtements. En effet, Ann m'a conseillé de venir avec plusieurs couches de vêtements, afin que je sois bien au chaud pour admirer toute cette beauté.

    Des études scientifiques ont montré que deux heures seulement d'immersion en pleine conscience dans un environnement forestier peuvent avoir des effets mesurables de renforcement du système immunitaire pendant 10 jours, tandis que l'effet positif d'une journée complète d'immersion peut durer un mois.

    Il a également été démontré que l'expérience stimule l'humeur et l'énergie, et qu'elle favorise la créativité et la capacité à résoudre les problèmes. Parmi les autres bienfaits prouvés, citons la réduction des niveaux de cortisol, l'hormone du stress, la diminution de la pression artérielle et de la glycémie, ainsi que l'amélioration des seuils de tolérance à la douleur, de la concentration, de la mémoire et de la santé mentale en général.

    En forêt

    De gauche à droite : Finn Lough, comté de Fermanagh ; Champignons à Courtown Woods, comté de Wexford ; Réserve naturelle de Glengariff, comté de Cork

    Expériences en solo, à deux ou à plusieurs

    La sylvothérapie peut être aussi peu structurée qu'une simple pause pour observer la beauté environnante. La clé de cette pratique d'immersion profonde et incarnée dans la nature réside dans le fait d'être pleinement présent pour découvrir consciemment son environnement. Cette activité peut être pratiquée en solo : à la périphérie de Belfast, par exemple, sous les immenses hêtres de la forêt de Minnowburn, les autorités locales ont installé des lits de sylvothérapie gratuits sur lesquels on peut s'allonger, regarder vers le haut et voir le monde d'un nouvel œil.

    Il est également possible de vivre cette expérience à deux ou à plusieurs, peut-être en séjournant dans la forêt elle-même, dans des hébergements féériques tels que les dômes géodésiques et le spa immersif dans les bois de Finn Lough, dans le comté de Fermanagh, ou dans les cabanes à la fois rustiques et élégantes de Cabu By The Lakes, au Killykeen Forest Park, dans le comté de Cavan.

    Vous pouvez aussi opter pour une approche plus structurée du shinrin-yoku, généralement dans le cadre d'une immersion sensorielle guidée de deux heures. Ces expériences guidées se déroulent dans des sites atypiques de l'île d'Irlande, des immenses forêts de chêne sessiles de la réserve naturelle de Glengarrif dans l'ouest de Cork aux bois de Courtown, dans le comté de Wexford.

    Xhale Meditation at the Ring of Gullion, County Armagh Xhale Meditation at the Ring of Gullion, County Armagh

    Méditation Xhale à l'Anneau de Gullion, comté d'Armagh

    Écoutez les bruits de la forêt

    Ce qui est formidable avec un guide expérimenté, c'est que vous abandonnez toutes les pensées rationnelles du cerveau gauche et leur planification, pour répondre à leurs diverses « invitations » rituelles avec votre cerveau droit intuitif.

    L'une des nombreuses invitations qu'Ann me lance au cours de notre session dans le sud d'Armagh consiste à prendre le temps d'écouter attentivement la forêt. « N'est-ce pas génial », a-t-elle déclaré, « de n'avoir rien d'autre à faire que de se concentrer sur sa respiration et d'écouter les bruits environnants. » En effet, c'est un luxe rare dans notre monde toujours en mouvement, mais que nous pourrions tous facilement adapter à une pratique personnelle régulière et gratuite.

    Au fur et à mesure que mon esprit se calme, l'environnement laisse place aux sons. Le vent est là, mais aujourd'hui il est délicat comme lors d'une douce journée de printemps. Il bruisse dans les branches voisines, portant de loin le battement intermittent d'un agriculteur qui profite du beau temps.

    Non loin de là, une vache baille et gémit de temps en temps ; plus loin, on entend l'aboiement étouffé d'un petit chien bavard. En hauteur, l'appel joyeux et le chant des oiseaux indigènes, entrecoupés par le braillement plaintif des paons qui surveillent ce domaine. Et au cœur de tout cela, mon propre souffle régulier, léger et aisé, me rappelant qu'il est formidable d'être en vie, et d'être dans le moment présent.

    Retour à la nature

    De gauche à droite : Jacinthes dans la forêt de Slieve Gullion ; Sylvothérapie, Anneau de Gullion, comté d'Armagh ; Éveil des sens avec Xhale, comté d'Armagh ; Anémones des bois

    Se connecter à la forêt

    En principe, la sylvothérapie peut se pratiquer partout où l'on peut s'immerger dans la beauté naturelle. Toutefois, des études ont montré que les niveaux élevés de phytoncides produits par les arbres notamment ont un effet antimicrobien sur notre corps, ce qui contribue à renforcer notre système immunitaire.

    Pour Ann, cependant, il n'est pas possible de pratiquer n'importe où. Il y a une intimité dans l'environnement qu'elle partage avec moi aujourd'hui : à la fois dans les liens personnels qu'elle entretient avec lui et dans ce qu'elle décrit comme sa qualité inhérente de « câlin dans un environnement ».

    Le temps s'arrête lorsqu'elle raconte les jours idylliques de son enfance, où elle rendait visite à sa famille dans des chalets de montagne, comme celui où sa mère est née ; lorsqu'elle peignait à la main des œufs fraîchement pondus pour les faire rouler sur la colline lors d'un rituel de Pâques ; ou lorsqu'elle entretenait le feu de l'âtre avec le vieux soufflet, comme des générations avant elle.

    Le lien spirituel et familial d'Ann avec les forêts de Slieve Gullion est également imprégné des histoires plus anciennes des femmes et des hommes de cette montagne.

    Old Killeavy Church, County Armagh Old Killeavy Church, County Armagh

    Anciennes églises de Killeavy, comté d'Armagh

    Au royaume des histoires et des mythes

    À proximité se trouve le site connu sous le nom de Killeavy Old Churches, un cimetière bordé de hêtres et les ruines de deux petites églises accolées. C'est ici que Sainte Moninna a fondé un vaste couvent à la fin du Ve siècle, « dans une zone boisée et isolée, à l'exception des cochons et des loups, au pied de la montagne », comme l'a indiqué un martyrologe du IXe siècle dans ses publications.

    Les traditions locales font encore état d'un célèbre miracle qui aurait fait descendre mystérieusement du sommet de la montagne une énorme poutre en bois que la quatrième abbesse, Derlaisre, aurait utilisée comme faîtière pour l'église, alors en bois. Le couvent a survécu à un millénaire mouvementé, marqué par les pillages des Vikings au Xe siècle et les vents meurtriers du XIIe siècle, avant d'être démantelé en 1542 par Thomas Cromwell au nom d'Henry VIII.

    Slieve Gullion, County Armagh Slieve Gullion, County Armagh

    Slieve Gullion, comté d'Armagh

    Retour à l'âge de pierre

    D'autres histoires locales remontent avant celle du royaume du mythe : cette région est la patrie de deux des guerriers légendaires de la mythologie irlandaise, Fionn MacCumhaill of Fenian Cycle et Cú Chulainn of Ulster Cycle. Déambulez à travers les grands arbres à feuilles persistantes du Slieve Gullion Forest Park Drive, passez devant le Giant's Lair Children's Story Trail et le Slieve Gullion Adventure Playpark et parcourez le dernier tronçon jusqu'au sommet pour découvrir la plus haute sépulture de l'âge de pierre qui subsiste en Irlande.

    Alignée sur le soleil couchant du solstice d'hiver, qui illumine sa cavité à l'arrière, elle est également connue localement comme la demeure de la mythique illusionniste Cailleach Beara. À proximité se trouve le lac magique dans lequel cette figure féminine redoutée et vénérée aurait tenté de faire prendre un bain au jeune Fionn MacCumhaill pour qu'il en ressorte en vieil homme. Bien qu'il se soit débarrassé du sort, sa crinière de cheveux est restée blanche jusqu'à la fin de sa vie.

    Slieve Gullion, County Armagh Slieve Gullion, County Armagh

    Sépulture de Slieve Gullion, comté d'Armagh

    Cette terre abrite des paysages spectaculaires qui datent d'avant l'arrivée des êtres humains ici. Du sommet du Slieve Gullion, qui est le vestige d'un volcan dont la dernière activité remonte à environ 60 millions d'années, vous pourrez voir comment ce paysage a été façonné par la glace et le feu.

    Les collines environnantes « digue annulaire » ont été formées là où le magma de roche en fusion a jadis jailli de diverses fractures de la fissure de l'anneau périphérique ; par la suite, la disparition des glaciers des périodes glaciaires successives a contribué à éroder les vallées profondes de ce qui est aujourd'hui l'Anneau de Gullion.

    Slieve Gullion, County Armagh Slieve Gullion, County Armagh

    Lac de Calliagh Berra, Slieve Gullion, comté d'Armagh

    Par la suite, ces collines ont abrité d'anciennes forêts qui recouvraient autrefois la majeure partie de l'Irlande, parmi lesquelles une forêt tropicale, tempérée et dense, ce qui lui a valu son ancien nom d'« Inis na bhFiodhbhad » ou « île boisée » (comme je l'ai appris dans le magnifique tome composé de photographies et de textes publiés par Hometree : Under Summer Pastures: Explorations and Essays from Ireland’s Temperate Rainforests).

    La déforestation progressive de l'île a commencé avec le défrichage par l'homme de l'âge de pierre à des fins agricoles, il y a 6 000 ans déjà.

    Bien que le Nord-Est ait été l'une des dernières régions de l'île à être déboisée, la formation de l'Ulster du XVIIe siècle a transformé la plupart des forêts restantes en bois très prisé pour le transport maritime et les toitures.

    Des enclaves de forêts indigènes et de forêts tropicales tempérées subsistent, en Ulster comme ailleurs sur l'île, aux côtés d'arbres introduits par des nouveaux venus comme les Anglo-Normands qui ont apporté leurs hêtres, et les récentes forêts à feuilles persistantes d'épicéas de Sitka.

    forest-bathing-inset8-brian-hooey-mountainwaysireland-gwray forest-bathing-inset8-brian-hooey-mountainwaysireland-gwray

    Brian Hooey, Mountain Ways Ireland, comté d'Armagh

    Découvrir les secrets de l'île d'Irlande

    De manière plus subtile, le paysage rappelle également ces anciennes forêts, comme l'explique Brian Hoey de Mountain Ways Ireland, historien local, guide de montagne et expert en cueillette. Brian connaît particulièrement bien l'Anneau de Gullion, ainsi que les secrets de l'île d'Irlande.

    Il raconte qu'avant la plantation, le grand « bois de la mèche » était tellement boisé qu'un écureuil pouvait courir [presque 30 km] de Crossmaglen à Newry sans jamais toucher le sol. Mais même dans les zones légèrement arborées de sorbiers, de houx, de prunelliers et de cornouillers aujourd'hui, il y a encore certaines anciennes espèces comme l'anémone des bois et l'oseille des bois, ainsi que des tapis de jacinthes des bois.

    Ces vestiges subsistent tel un souvenir parfumé des forêts auxquelles ils appartenaient autrefois.

    Sérénité et détente

    De gauche à droite : Killeavy Castle Estate, comté d'Armagh ; Portrait de Jeanette Keenan, vannière ; Bluebell Lane, comté d'Armagh ; Scilles à la campagne

    Ré-ensauvagement au cœur de Slieve Gullion

    Heureusement, des projets locaux favorisent l'avenir de ces forêts endémiques et mettent en vedette leur passé. Le vaste programme de développement durable du Killeavy Castle Estate s'engage à planter de nouveaux chênes et bouleaux aux côtés de ceux existants pour créer ce qui sera l'une des plus vastes étendues privées de forêts de feuillus d'Irlande et du Royaume-Uni. Pour ce qui est de la vallée à proximité, à Bluebell Lane Glamping, à Mullaghbawn, le tourneur sur bois Padraig Carragher ré-ensauvage 10 hectares de terres agricoles.

    Padraig a planté plus de 20 000 arbres indigènes, dont des aulnes, des noisetiers, des sorbiers, des bouleaux et des chênes. Le site de glamping de Bluebell Lane ou ses diverses expériences culturelles et artisanales vous permettront de parcourir un sentier à travers ces arbres âgés de cinq ans. Parmi eux se trouvent des aubépines solitaires, vénérées dans la tradition irlandaise comme des arbres magiques et associées à des histoires d'enfants changelins, et des étangs tout juste creusés et déjà pleins de vie.

    Les jardins de saule sont cultivés pour la vannière locale Jeanette Keenan, qui a aidé Padraig à construire une maison de l'âge de fer avec des montants en chêne, des lattes en noisetier, des poutres en frêne et des murs en saule tressé, sous un toit de roseaux.

    Bluebell Lane, Ring of Gullion, County Armagh Bluebell Lane, Ring of Gullion, County Armagh

    Ré-ensauvagement à Bluebell Lane, Anneau de Gullion, comté d'Armagh

    Retour à la splendide nature

    Le ré-ensauvagement est ce que Padraig décrit comme « une invitation aux oiseaux à revenir dans la région », tandis que les hébergements en glamping, (cabanes de berger et tentes de safari) vous invitent à « fuir la vie stressante et à vivre le moment présent en se concentrant sur une seule chose ». En d'autres termes, c'est l'endroit idéal pour se plonger dans un état d'esprit propice à la sylvothérapie.

    Padraig vous proposera également une expérience pratique de tournage sur bois celtique dans son atelier, avec vue sur Slieve Gullion. Vous fabriquerez une amulette celte à partir d'un pendentif en bois indigène que vous graverez avec le symbole de votre mois de naissance, dans l'ancienne écriture oghamique de l'Irlande.

    « Nous remontons à l'époque des druides celtes, lorsqu'ils vénéraient les étoiles, le soleil et la lune », explique-t-il. « Dans le calendrier celtique, les 13 mois correspondent aux 13 cycles lunaires, et chacun de ces mois est associé à un arbre indigène. »

    Ring of Gullion, County Armagh Ring of Gullion, County Armagh

    Padraig Carragher, tourneur sur bois, Bluebell Lane, comté d'Armagh

    Chaque arbre possède son propre écriture oghamique, et sa propre résonance symbolique. « Le bouleau signifie le début, ou la naissance, donc c'est au début du calendrier… et à la fin, c'est le sureau, qui symbolise l'homme âgé omniscient. »

    Plusieurs arbres sont associés à la protection : le frêne servait à fabriquer des lances et des flèches, l'aulne à fabriquer des boucliers protecteurs, tandis que le sorbier ou le sorbier des oiseleurs était utilisé pour la protection spirituelle. La noisette est étroitement liée à la sagesse : le célèbre Fionn MacCumhaill aurait mangé le Salmon of Knowledge qui aurait lui-même mangé une noisette du Well of Wisdom, ce qui lui a apporté la sagesse dont il avait besoin pour devenir le chef des guerriers Fianna.

    Derry~Londonderry Derry~Londonderry

    La Foyle traverse Derry~Londonderry

    Les arbres et les Celtes

    La culture celtique vénérait tous ces arbres, mais aucun ne l'était plus que le puissant et longévif chêne, qui était considéré comme le roi de la forêt, ou de la forêt tropicale tempérée, comme c'était le cas autrefois.

    Cette vénération a été mise à contribution par les premiers chrétiens en Irlande, où plusieurs sites chrétiens sont étroitement liés à la forêt de chênes. Kildare, où Sainte Brigitte a fondé son abbaye, tire son nom de Cill Dara, qui signifie « église du chêne », par exemple, tandis que la ville de Derry~Londonderry tire son nom de Doire Cholmcille, ou « bois de chêne de Colmcille », d'après un autre saint patron de l'Irlande. Saint Colmcille – l'un des saints patrons de l'Irlande avec Saint Patrick et Sainte Brigitte – a fondé son monastère en 542 après J.-C., le bâtissant au milieu d'une chênaie, où les druides auraient pratiqué leur culte.

    Comme l'explique le guide touristique David Douglas de Derrie Danders Tours : « Il l'aurait fait pour des raisons politiques. À l'époque, les gens vénéraient les arbres, il a donc établi son monastère à cet endroit pour rappeler que "C'est la nouvelle approche" ».

    Partez à la découverte des sentiers

    De gauche à droite : Un groupe à la découverte des sentiers ; Champignons forestiers sur les sentiers de la Foyle, Derry~Londonderry ; Martin Bradley de Foyle Trails

    L'écologie d'une forêt tropicale celtique

    Les anciennes chênaies de Derry~Londonderry sont depuis longtemps exploitées pour leur bois précieux, et les chênes qui se trouvent aujourd'hui dans ses parcs sont des bébés en termes de durée de vie de ces grands arbres. Si vous souhaitez découvrir les forêts tropicales tempérées d'Irlande, retrouvez Martin Bradley, paléo-écologiste et guide touristique de Derry, de Foyle Trails, qui vous proposera des visites guidées du paysage et de l'habitat dans le nord-ouest.

    Pour vivre l'expérience mythologique et écologique d'une forêt tropicale celtique, Martin se rendra dans le comté voisin de Tyrone pour vous montrer le riche folklore et la mythologie qui se sont développés autour des arbres celtiques et des espèces végétales comme les épiphytes et les bryophytes (similaires aux fougères et mousses). Il maîtrise tous les sujets, des arbres magiques aux puits sacrés, en passant par les champignons de la coupe de l'elfe écarlate qui poussent sur le bois pourri ou les liens étroits du lierre avec le jour de la Toussaint.

    Les forêts et les zones boisées irlandaises constituent toujours des portails fascinants et variés vers le passé. Un bon nombre d'entre elles abritent des ruines et des sites datant de plusieurs siècles, voire de plusieurs millénaires. Dans les bois de Courtown, la haute croix de Kilbride, datant du Ve siècle, est nichée au milieu d'anciennes forêts qui côtoient des hêtraies, des marronniers et des séquoias californiens plantés au XIXe siècle par le 5e comte de Stopford.

    Dans le géoparc de la région des lacs de Cuilcagh, dans le comté de Fermanagh, la forêt de Lough Navar surplombe les vestiges d'un « crannog » (ferme sur une île artificielle datant de l'Âge du bronze). Parmi les 520 hectares de feuillus et de conifères qui bordent le Lower Lough Erne, dans la forêt de Castle Archdale, vous pourrez explorer une fortification du XVIIe siècle ainsi que des quais et des bâtiments secrets pour les hydravions de la Seconde Guerre mondiale.

    Mountsandel Wood, Derry~Londonderry Mountsandel Wood, Derry~Londonderry

    L'auteur Derek Sinnamon à Mountsandel Wood, dans le comté de Londonderry

    La plus ancienne colonie connue d'Irlande

    Mes propres méandres forestiers en Irlande du Nord m'ont conduit au bois de feuillus Mountsandel Wood de Coleraine, au sud de la magnifique côte nord d'Antrim, le long du Bann. C'est là-bas que j'ai fait la connaissance de Derek Sinnamon, auteur de Reflections on the Bann, qui a un lien particulier avec cette forêt et la mystérieuse forteresse de terre, entourée d'herbe et nichée au milieu.

    Lui aussi a de bons souvenirs de famille où il faisait rouler des œufs de Pâques peints sur ces collines. Néanmoins, plus récemment, il est devenu passionné par les souvenirs beaucoup plus anciens que recèlent ces pentes en bordure de rivière. La forteresse à proprement dite n'a pas été fouillée et on ne sait pas s'il s'agit du site d'une « motte » anglo-normande du XIIe siècle ou si elle remonte à plus loin. Cependant, juste derrière elle, il y a le site d'une fouille archéologique de 1973 qui a permis de trouver des preuves de l'existence de la plus ancienne colonie humaine connue en Irlande, remontant à près de 10 000 ans.

    Mountsandel Wood, Derry~Londonderry Mountsandel Wood, Derry~Londonderry

    Mountsandel Wood, comté de Londonderry

    Échos des chasseurs du Mésolithique

    Nous le savons parce que, contrairement aux nombreux instruments en pierre qui ont été retrouvés ici, les restes de matière organique qui avaient été préservés dans le sol à faible acidité pouvaient être datés au carbone. Les vestiges de cabanes et leurs foyers parsemés d'arêtes de poisson et de coquilles de noisettes carbonisées témoignent de la vie de famille des chasseurs-cueilleurs mésolithiques installés dans ces collines boisées.

    Ils auraient choisi ce site pour ses vues panoramiques sur la terre et la mer, et ses sources de nourriture abondantes : des saumons et autres poissons de la rivière soumise aux marées en aval, des anguilles effectuant la dernière étape de leur voyage de la mer des Sargasses au Lough Neagh en amont d'ici, des noix et pommes sauvages des forêts environnantes, et peut-être des pigeons ramiers, lièvres ou sangliers quand ils pouvaient en attraper.

    Mountsandel Fort, Derry~Londonderry Mountsandel Fort, Derry~Londonderry

    Forteresse de Mountsandel, comté de Londonderry

    Puis je reviens seul au fort, et je m'assois au bord de la colline, regardant les hérons voler et les mouettes plonger vers la rivière en contrebas.

    J'entends les espèces sauvages autour de moi, et au-delà, le bruit lointain mais distinct de pneus sur l'asphalte, d'une débroussailleuse de haie l'été, d'un avion en plein vol, et je me demande quels bruits ambiants cette famille mésolithique aurait pu entendre si tous les sons émis par l'homme moderne avaient été réduits à néant et que tous ceux du monde naturel d'il y a 10 000 ans étaient amplifiés. Un chasseur-cueilleur était vraisemblablement capable d'écouter attentivement les bruits en forêt.

    Une escapade de rêve

    De gauche à droite : hébergement de luxe ; baignade en plein air ; bungalows privés ; Burrenmore Nest, Binevenagh, comté de Londonderry

    Une expérience forestière de luxe

    Pour ma dernière soirée, je séjourne dans le luxe discret de Burrenmore Nest, juste au nord, sur la côte Atlantique, à Downhill Woods, où vous trouverez le plus gros épicéa de Sitka d'Irlande, l'incroyable temple de Mussenden et le domaine de Downhill à quelques pas, ainsi que des plages de sable à quelques kilomètres de là. J'assiste au coucher de soleil sur Magilligan Point et Inishowen.

    À la tombée de la nuit, je me prélasse dans mon bain à remous privé, sous l'une des quatre cabanes très intimistes situées dans la forêt de conifères : la mienne est la Peacock's Roost, baptisée d'après une famille de paons qui aiment grimper aux grands arbres à peu près à ce moment-là de la nuit pour se protéger.

    J'éteins les jets de bulle pendant la majeure partie de mon bain et je profite du silence de la cascade voisine qui dégringole des rochers, tandis que mes voisins aux plumes irisées me lancent quelques braillements plaintifs. Je dors comme un loir et, dès le matin, j'ouvre les fenêtres en grand pour admirer l'aurore depuis mon lit confortable. Jamais un jour ne m'avait réservé un tel accueil. Je me lève pour démarrer cette nouvelle journée, me sentant vraiment requinqué.