Retour aux articles

Tourisme écolo-chic en Irlande, le « glamping » !

Soyons clair : j’aime la nature. J’ai une fabuleuse photo d’un bois enchanté du comté Down en fond d’écran et je porte même des boucles d’oreilles en forme de papillons.

Mais il y a quand même bien des petites choses qui m’embêtent dans la nature … par exemple toutes les petites bestioles ! Ça et aussi… le fait de ne pas avoir de toit, de chauffage central, de plancher solide et le risque de coups de soleil, pluie, vent froid (et oui, tout ça en une seule journée – c’est l’Irlande, après tout !).

J’ai des amis qui aiment vraiment la nature, qui s’enthousiasment à l’idée même d’aller « dormir à la belle étoile », de se « mettre au vert », de « se fondre avec la nature ». Il m’arrive de partir en vacances avec eux et habituellement, cela signifie souvent une conversation houleuse : camping ou spa, feux de camp ou petit bar douillet, observation d’étoiles ou choix du nombre d’étoiles de l’hébergement…

Enfin, ça, c’était jusqu’à maintenant.

Le « glamping », savante alliance du glamour, du camping et des petits soins, a tout sauvé. Ces ingénieuses éco-habitations allient parfaitement les sons de la nature au luxe. C’est la formule d’hébergement insolite la plus récente et la plus excitante de toute l’Irlande.
Pour chacune de vos humeurs, il existe un site nouvelle tendance « glamp ».

Vous avez des enfants ? Faites-vous Sioux, optez pour un tipi ! Vous voulez profiter du confort d’un lit bien douillet tout en regardant les étoiles ? Alerte à la yourte ! Vous voulez découvrir la nature tout en la respectant ? Vous voudrez sans doute vous adonner aux plaisirs de la roulotte ou de ce dôme géodésique éco-fantastique !

Et en Irlande, on trouve tout cela, et partout !

Alors qu’est-ce qui va bien pouvoir inspirer votre écran de veille ou vos prochaines vacances d’été ?


Cap sur Cape Clear !
Pour se perdre dans la nature comme il se doit, il faut dire adieu à la civilisation.
Prendre le ferry qui part du littoral déchiqueté de Cork à destination de Cape Clear, l’île habitée la plus méridionale de l’Irlande, fera l’affaire. S’étendant sur 5 km de long et 1,5 km de large, cette île a pour voisin ce bastion de solitude qu’est le rocher du Fastnet et son phare.

Jusqu’ici, tout va bien pour la tranquillité. L’étape naturelle suivante, à Chléire Haven, c’est le cocon douillet d’un tipi ou d’une yourte.
Les yourtes sont des structures magiques ; originaires de Mongolie, il s’agit d’habitations portables à pans de bois, dotées d’une paroi circulaire en treillage et recouvertes de feutre épais. A l’intérieur : un poêle à bois, de vrais lits, de grands coussins et poufs, pour pouvoir s’allonger et regarder les étoiles à travers le cercle au centre du toit. Guitare et copie écornée de Guerre et Paix, en options !

Il vous faudra aussi mettre le nez dehors par la suite, pour aller admirer les vues balayées par les vents en bordure de falaise; pour des extérieurs plus proches de ceux du Seigneur des Anneaux, inutile de chercher plus loin.

Thé nature, à Leitrim
Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je parcourrais n’importe quelle distance pour me rendre dans un lieu dénommé Teapot Lane (allée de la théière).

Quelle chance ! Au fond de cette allée se trouvent les yourtes les plus adorables du monde ; de conception artisanale, on y trouve : grands lits deux places, poêle à bois, tapis et lanternes. Alors là, c’est de la vraie tente !

Et la partie la nature ? Cinq hectares de bois au pied de l’épique mont de Ben Bulben, avec cercle de fée dans le jardin, ferme bio à deux pas et plages de sable fin à proximité.

On y propose même des traitements holistiques, y compris massages suédois et réflexologie.

Verdure chic dans le Westmeath
Aller jusqu’à les importer de Mongolie veut dire que, pour ces gens-là, les yourtes c’est du sérieux. Elles sont spacieuses mais douillettes, éclairées à la lanterne et respectueuses de l’environnement. En mention spéciale, ces cabanes de bergers et leur porcelaine fine d’un goût d’antan.
Parions aussi que le cadre se prête parfaitement à l’idée de retour à la nature ! On y trouve un jardin clos, un lac avec remise à bateaux et même un « crannog », au cas où vous succomberiez aux charmes irrésistibles de Dame nature. C’est ouvert toute l’année, et on n’y est pas opposé à un petit festival de temps en temps.

Les sons du festival d’arts et de musique de Green Village viendront faire trembler les huttes le 29 septembre prochain, mais avant cela le seul festival d’Irlande uniquement consacré au yoga, Flourish Fest, se déploiera en toute souplesse autour de ce site pour un week-end de yoga, de méditation, de bien-être et de thérapies.

Au cœur du Kerry
« Bienvenue dans un lieu totalement différent », susurre le site avec suffisance. Suffisant, vous le seriez aussi, si vous proposiez des tentes spécialement conçues par des spécialistes de la tente pour safari en Inde, qui ont su réconcilier luxe et camping.

Dromquinna Manor, dans le comté Kerry, est le plus récent site « glamp ». Considérez cet hébergement comme une chambre d’hôtel à toit souple (en réalité un toit à double peau pour ne pas entendre la pluie). Chaque tente dispose d’une véranda et d’une terrasse de bois privatives, et nul besoin de sortir de son lit pour admirer les vues sur la baie.
Pour ce qui est de ce site naturel magnifique, il suffit de rechercher « Anneau du Kerry » dans le dictionnaire, ou mieux encore, de faire une recherche Google Image.

Youpi, un tipi !
Bien-sûr que c’est amusant lorsque l’on est adulte de se réconcilier avec le camping en prétendant qu’une tente est un chambre d’hôtel et une yourte, un chalet douillet. Mais tôt ou tard, il nous faudra rendre camping et glamping aux mains barbouillées de nos jeunes.

Le camping Tepee Valley, dans le comté Armagh propose des tipis d’Indiens d’Amérique traditionnels, avec totem, bien sûr, ainsi que des yourtes, un dôme géodésique et une roulotte nommée, affectueusement, la Rosie Lee.

Vues dégagées sur la campagne agricole, le long de la Cusher, sur toile de fond du mont de Slieve Gullion.
On trouvera également des tipis à Orchard Acre Farm dans le comté Fermanagh et d’adorables « pods » (nouvelles cabanes de camping chauffées) au parc de vacances de Drumhoney.

A propos de l'auteur

Lisa est née à Belfast et vit aujourd’hui à Dublin. Elle se décrit comme une femme de deux villes et une île. Elle vit près de la mer et pour se détendre, elle emmène ses deux filles et son chien sur la colline de Killiney, sur la côte de Dublin (et gagne toujours la course jusqu’au sommet!). Elle travaille pour le Tourisme Irlandais depuis plusieurs années et peut sans aucun doute se faire appeler « geek » pour tout ce qui traite de l’Irlande. Son plat favori ? Des moules vapeur suivi d’un café au Bailey’s.

Donnez votre avis

Vous n'êtes pas connecté(e)

0 commentaires