Kilmainham Gaol

Avant sa fermeture en 1924, la prison de Kilmainham à Dublin abritait certains des chefs politiques et militaires les plus célèbres de l'histoire irlandaise. La prison est considérée comme un incontournable de Dublin et offre un aperçu panoramique de certains des thèmes les plus profonds, dérangeants et inspirants de l'histoire irlandaise moderne. La pré-réservation en ligne est essentielle.
La ville de Dublin
Les sites historiques
À 30 minutes de l'aéroport de Dublin

Même si cette prison fut désaffectée il a presque un siècle, vous aurez des frissons dans le dos en vous approchant de l'imposant bâtiment gris de la prison de Kilmainham.

Cette prison du comté de Dublin ouvrit ses portes en 1796, mais elle fut également le lieu de détention des prisonniers politiques pendant la Guerre d'indépendance irlandaise. Elle ferma en 1924, non sans avoir été témoin de nombreux événements politiques majeurs, et avoir abrité des icônes de l'histoire irlandaise.

En réalité, Kilmainham tomba presque dans l'oubli, les souvenirs qu'elle recelait étant simplement trop douloureux. Mais heureusement, des historiens visionnaires plaidèrent en sa faveur et permirent de sauver la prison de Kilmainham. De nos jours, ce lieu puissant et fascinant est l'un des sites touristiques les plus populaires de Dublin – à tel point qu'il vous est recommandé de réserver votre visite à l'avance.

Kilmainham Gaol Museum Visitor Centre, Inchicore Road, Kilmainham, Dublin 8, Ireland. D08 RK28
+353(0)14535984

La prison de Kilmainham, à Dublin

Qui étaient les détenus ?

L'histoire de l'Irlande moderne imprègne les murs de Kilmainham. Des prisonniers politiques y furent détenus (et parfois même exécutés), de la rébellion de 1798 à la guerre civile irlandaise de 1922-1923. À leurs côtés se trouvaient des milliers de personnes ordinaires originaires de toute l'Irlande, emprisonnés pour toutes sortes de crimes et attendant d'être transportés vers l'Australie.

Ces malheureux étaient détenus dans l'une de deux ailes. La plus ancienne, l'aile Ouest, est restée dans son état d'origine et vous fera encore frémir. Présentant des conditions d'incarcération difficiles, elle abrita aussi bien des prisonniers politiques que les criminels les plus pauvres, souvent emprisonnés pour avoir volé de la nourriture pendant la Grande Famine.

Kilmainham était également une prison de débiteurs, pleine à craquer après la Grande Famine.

National Geographic

L'aile Est est, quant à elle, plus lumineuse et aérée, mais loin d'être luxueuse. Grâce à sa configuration classique, avec passerelles métalliques et portes de cellule bruyantes, les gardiens pouvaient observer les prisonniers à tout moment. Vous avez peut-être l'impression de l'avoir déjà vue quelque part ? C'est parce qu'elle a servi de décor à de nombreux films, notamment Au nom du père, Michael Collins et même Paddington 2.

La prison de Kilmainham, à Dublin

La vie derrière les barreaux

On pourrait penser que le fait de sortir apportait aux prisonniers un peu de soulagement, mais ils ne trouvaient guère de répit dans la cour des Stonebreakers. Ici, les travaux forcés consistaient à casser des pierres. Plus sombre encore, c'est ici que les leaders de l'insurrection de Pâques furent exécutés en 1916.

Les guides enthousiastes proposent une visite de la prison sinistre, le plus grand bâtiment inoccupé de ce type en Europe, qui invite à la réflexion.

Lonely Planet

Pour le ressourcement spirituel des prisonniers, la prison comptait deux chapelles, une catholique et une protestante, qui pourtant furent le théâtre de tragédies. En effet, c'est dans la chapelle catholique que Joseph Plunkett, l'un des leaders de l'insurrection de Pâques, épousa sa fiancée Grace Gifford quelques heures seulement avant son exécution.

La prison de Kilmainham, à Dublin

De gauche à droite : l'aile Est ; l'extérieur de la prison de Kilmainham ; à l'extérieur de la prison avec les portes de l'hôpital Royal (le Musée irlandais d'art moderne) en arrière-plan ; la cour de la prison

Expositions et présentations


De nos jours, cette prison est davantage porteuse d'espoir, et pas seulement parce que vous pourrez en sortir ! Au dernier étage, vous trouverez des expositions liées aux prisonniers politiques à travers le monde. Des exemples récents incluent une présentation de Nelson Mandela et une autre, celle de la lutte du mouvement des suffragettes.

Ressortez à l'air frais, en surplombant Phoenix Park et Dublin, et respirez profondément. À proximité, vous trouverez l'Hôpital royal, qui abrite leMusée irlandais d'art moderne, ou vous pourrez évoquer les esprits du passé tout en dégustant une tasse de café dans le cadre plus contemporain du Lime Tree Café ou du Storyboard à Islandbridge.

Les sites incontournables de Dublin

Les endroits et les activités à ne pas manquer