Les statues parlantes de Dublin

Oscar Wilde, Merrion Square

Si les statues pouvaient parler, que raconteraient-elles ?

Il vous est arrivé d'imaginer que vous plongiez dans l'esprit d'un génie, comme Oscar Wilde ou James Joyce ? Ou de vous demander comment certaines des plus grandes figures historiques décriraient leurs faits de gloire ? Ou encore, quel effet cela vous ferait de recevoir le coup de téléphone d'un héros mythologique ? Grâce au brillant et innovant projet des statues parlantes de Dublin, dix des statues les plus célèbres de la ville prennent enfin la parole.

Lorsque vous passez devant une statue parlante, passez tout simplement votre Smartphone sur la plaque bleue à côté. Attendez que votre téléphone sonne et, grâce à la magie de la technologie moderne, vous entendrez ces brillants monologues écrits et interprétés par des écrivains et des acteurs irlandais très populaires, dont John Banville, Ruth Negga et Roddy Doyle. Vous allez poser un tout autre regard sur ces sculptures emblématiques...

Wolfe Tone statue, St Stephen's Green

1. Wolfe Tone, St Stephen's Green

Trois fois nominé au Golden Globes, Brendan Gleeson lit le texte de Patrick McCabe (l'auteur du Garçon Boucher) sur Theobald Wolfe Tone, leader des United Irishmen et souvent considéré comme le père du nationalisme républicain irlandais. Né à Dublin en 1763, fils d'un fabricant de carrosses, Wolfe Tone caressa l'idée de devenir acteur dans sa jeunesse. Ce sont cependant ses idées sur la démocratie révolutionnaire qui l'ont rendu célèbre, ainsi que ses efforts pour mettre fin à la domination britannique et créer une république irlandaise indépendante.

James Joyce statue, Dublin

2. James Joyce, Earl Street North

Le génial auteur du très controversé et révolutionnaire Ulysse est ressuscité par deux enfants chéris de Dublin : le lauréat du Booker Price Roddy Doyle (Les Commitments) et le remarquable acteur Gabriel Byrne, connu notamment pour ses rôles dans le thriller Usual Suspects et Miller's Crossing des frères Cohen. Le style de James Joyce’s, caractérisé par l'utilisation du monologue intérieur – notamment dans le recueil de nouvelles  Les Gens de Dublin (1914) et les roman  Portrait de l'artiste en jeune homme (1916) et  Finnegans Wake (1939) a fait de lui l'une des grandes figures de la littérature mondiale jusqu'à ce jour.

Daniel O'Connell monument, O'Connell Street

3. Monument Daniel O'Connell – Fidelity, O'Connell Street

Daniel O’Connell, dit « le Libérateur », fit campagne avec succès pour que les catholiques irlandais obtiennent le droit de devenir membres du Parlement au début du XIXe siècle. Au pied du monument se trouvent quatre victoires ailées, qui représentent chacune une vertu attribuée à O'Connell : courage, fidélité, patriotisme et éloquence. Pour cette statue, la poétesse dublinoise Paula Meehan a écrit une fable où la Fidélité est représentée sous les traits d'une âme compatissante. La fable est dite par Ruth Negga, nominée aux Oscars.

James Connolly statue, Beresford Place

4. James Connolly, Beresford Place

C'est l'humoriste Brendan O’Carroll – créateur du populaire sitcom irlandais Mrs Brown's Boys – qui nous raconte l'histoire du leader politiqueJames Connolly, une figure majeure de l'Insurrection de Pâques de 1916 et l'un des sept signataires de la proclamation d'indépendance. À la suite de l'Insurrection de Pâques, Connolly fut exécuté dans la prison de Kilmainham. Sa mémoire est demeurée vivante cependant : l'une des principales gares de chemin de fer et un hôpital à Dublin portent son nom.

James Larkin statue, O'Connell Street

5. James Larkin, O'Connell Street

Le leader syndicaliste « Big Jim » Larkin est célèbre pour son combat aux côtés des ouvriers irlandais non qualifiés au début du XXe siècle. Militant socialiste, Larkin croyait en l'union des ouvriers. Il a fondé le Syndicat des transporteurs et des travailleurs irlandais et contribué à la création du Parti travailliste irlandais. Stephen Rea, nominé aux Oscars, prête sa voix au portrait de cette grande figure signé par l'auteure dramatique Enda Walsh.

Meeting Place statue, Dublin

6. Lieu de rendez-vous, Liffey Street Lower

L'actrice légendaire Brenda Fricker – la première actrice irlandaise à avoir remporté un Oscar (pour My Left Foot) – prête sa voix à une statue qui évoque le cours ordinaire de la vie dans la capitale : deux femmes en train de refaire le monde. Surnommées affectueusement « the Hags with the Bags  » (les sorcières aux sacs), ces dames impressionnantes prennent vie grâce au dialogue imaginé par la scénariste renommée Rachel Kilfeather.

George Salmon statue, Trinity College Dublin

7. George Salmon, Trinity College Dublin, College Green

L'histoire du mathématicien et théologien George Salmon est racontée par le présentateur de radio/télé Joe Duffy. La statue de Salmon se trouve à Trinity College Dublin, un établissement dans lequel il entra en 1833 à l'âge de 14 ans et dont il devint par la suite le directeur en 1888. Tout comme le Livre de Kells, cette imposante sculpture est devenue emblématique de Trinity College. Des foules d'étudiants, de touristes et de nombreux Dublinois passsent devant lorsqu'ils empruntent ce raccourci pour aller de Dame Street à Nassau Street.

Oscar Wilde statue, Merrion square

8. Oscar Wilde, Merrion Square North

Auteur dramatique, romancier et poète, Oscar Wilde est incontestablement l'une des figures littéraires les plus hautes en couleur de Dublin. Né en 1854, il passa ses années de formation dans une maison située en face de sa statue sur Merrion Square – l'une des cinq places géorgiennes historiques de Dublin. La statue elle-même, audacieuse et colorée, rend hommage à l'esprit, au cynisme et au style décadent de l'auteur de L'Importance d'être Constant et du Portrait de Dorian Gray. C'est le lauréat du Booker Prize John Banville (dont l'autre nom de plume est Benjamin Black) qui a écrit l'hommage à Wilde, lu par l'acteur Andrew Scott.

George Bernard Shaw statue, National Gallery of Ireland

9. George Bernard Shaw, National Gallery of Ireland, Merrion Square West

Auteur dramatique, critique et militant politique irlandais, George Bernard Shaw a eu une influence majeure sur le théâtre, la culture et la politique. Pour beaucoup, il s'est élevé par son génie à la hauteur de William Shakespeare. Shaw, qui possédait la nationalité irlandaise et britannique, a écrit plus de 60 pièces et reçu le prix Nobel de littérature en 1925. En 1938, il a écrit le scénario du film adapté de sa célèbre pièce Pygmalion, qui lui a valu un Oscar. Le prestigieux acteur irlandais Stephen Brennan lit un texte signé par le coauteur de Father Ted, Arthur Mathews.

Cú Chulainn statue, General Post Office, O'Connell Street

10. Cú Chulainn, General Post Office, O'Connell Street

Le conte de Cú Chulainn fait partie du patrimoine culturel de l'Irlande – c'est une histoire de courage et de loyauté que l'on enseigne aux enfants dès leur jeune âge. Ce héros mythologique irlandais est un ancien guerrier gaélique doté d'une force, d'une rapidité et de pouvoirs surhumains. En fait, la popularité de Cú Chulainn auprès des enfants comme des adultes est due en partie à à ses armes, un hurley et un sliotar, qui évoquent le sport irlandais dit hurling. L'auteur pour la jeunesse Eoin Colfer a mis en mots la vie de ce guerrier légendaire, et l'acteur dublinois Coonan lui prête sa voix.

Vous aimez Dublin ? Découvrez d'autres secrets de la ville

Aucun résultat pour vos critères de recherche

Besoin d'un avion ou d'un ferry ?

Par la mer ou par les airs, trouvez ici le meilleur trajet

Trouver des vols
Trouver des ferries

Offres

Hmm, cette adresse e-mail est inconnue. Veuillez la vérifier et essayer de nouveau.