Les traditions de Noël en Irlande

Les traditions tiennent particulièrement à cœur à cette période de l'année, et bien souvent dans des régions où le passé joue toujours un rôle important. L'auteur Felicity Hayes-McCoy se souvient de quelques-unes des coutumes de Noël observées dans sa région de l'ouest du Kerry.

A candle in the window in Dingle, County Kerry
A candle in the window in Dingle, County Kerry

Par le passé, en Irlande, on ne fermait pas à clé sa porte la veille de Noël, et le feu généralement couvert de cendres à l'heure du coucher brûlait toute la nuit dans l'âtre. Chaque nuit en période de Noël, les bougies brillaient aux fenêtres, parfois plantées dans des pots garnis de sable et enveloppés de papier coloré, parfois juste dans un navet préalablement creusé.

The Christmas candle in the window on Christmas Eve
The Christmas candle in the window on Christmas Eve

Aujourd'hui encore, de nombreux foyers conservent précieusement ces pots en verre ou en grès autrefois remplis de confiture ou de marmelade. Ici dans l'ouest du Kerry, Noël est l'occasion de les ressortir pour les rafraîchir, les faire briller et les exposer soigneusement sur le rebord des fenêtres. Dans les magasins en décembre, on trouve encore des boîtes de longues bougies rouges, suffisamment grandes pour brûler toute la nuit pendant la période de Noël, aux côtés des conserves de poisson salé, appelé lingue, traditionnellement dégusté au réveillon.

Les portes ouvertes, les feux de cheminée et les bougies aux fenêtres font partie des rituels de Noël en Irlande. Ils symbolisent la chaleur et l'abri offerts à Joseph et Marie sur le chemin de Bethléem, où l'histoire chrétienne raconte que le Christ est né dans une étable faute de place à l'auberge.

Vous pensez qu'un ami pourrait aimer cet article ? Cliquez sur pour l'enregistrer et le partager

De nos jours, les bougies déposées au bord des fenêtres irlandaises sont le plus souvent électriques, mais si vous traversez la montagne vers Dingle la veille de Noël, les points de lumière, en grappe comme des étoiles, marquent encore la présence de villages. Et des siècles durant, ces lumières de Noël ont ici été bien plus que des symboles. Scintillant dans l'obscurité, elles proposaient un abri à tout vagabond errant sur les routes irlandaises le soir du réveillon.

Cette tradition renvoyait à une croyance pré-chrétienne, répandue à travers toute l'Europe, selon laquelle un étranger en quête de refuge se présentant sur le seuil de votre porte pouvait être un dieu déguisé.

L'héritage celtique

L'héritage celtique irlandais est présent partout dans l'ouest du Kerry au moment de Noël, dans des rituels qui apportaient autrefois énergie et confiance dans les mois les plus sombres de l'année païenne.

Prenez l'exemple du Wran's Day, le 26 décembre, l'un des plus grands événements de la saison des fêtes en Irlande qui se déroule dans la ville de Dingle. Son nom est issu d'une déformation du mot anglais « wren » (roitelet), Lá an Dreoilín en gaélique. Le Wran's Day a donné lieu à d'innombrables recherches, et l'on suggère que dreoilín, l'équivalent de roitelet, dérive de draoi-éan, « oiseau du druide ». Le festival est certainement aussi vieux que les anciens rassemblements dans lesquels des danseurs déguisés oscillaient entre les feux de joie, la musique et les lumières, pour conjurer la famine du milieu de l'hiver et l'obscurité.

D'anciens rassemblements

Ici, par le passé, des groupes de garçons avaient l'habitude de se vêtir de guenilles ou de vieux manteaux enfilés à l'envers. Chaque groupe distinct portait le nom de « wran ». Barbouillés de suie, ou pourvus de masques, ils allaient de maison en maison, jouant de la musique en quémandant quelques pièces. De nos jours, la plupart des gens se dirigent vers Dingle au lieu de rejoindre les défilés rivaux qui paradent et dansent dans les rues en jouant de la musique. L'argent récolté est principalement destiné à des œuvres caritatives, et les « wrans » se disputent pour savoir qui récoltera le plus d'argent pour une cause locale.

Un lien bien vivant avec le passé

Les festivités débutent à l'aube et se poursuivent jusque tard dans la nuit, lorsque des groupes de musiciens masqués jouent et dansent dans les pubs et les rues, défiant l'obscurité et le froid de l'hiver. Et tout le monde est invité à participer à la fête. Comme les portes ouvertes et les lueurs chancelantes des bougies, la tradition du Wran s'adresse aux amis comme aux étrangers. Bâtie sur des valeurs d'hospitalité et de partage, elle n'est pas seulement un moyen de poursuivre la fête de Noël. C'est un lien bien vivant avec l'héritage celtique ancien de l'ouest du Kerry.

Dans l'autobiographie The House on an Irish Hillside, Felicity Hayes-McCoy évoque son rapport personnel à la péninsule de Dingle. Retrouvez-la sur Facebook.

Enregistrer cette page dans un album :

Ajouter

Enregistrer cette page dans votre album :

Ajouter Ajouter

Vous avez déjà des albums créés. Cliquez ci-dessous pour voir toutes les pages enregistrées.

Voir les albums

Créer un nouvel album :


Annuler Créer

Cette page est enregistrée dans votre album

Afficher

Offres

Hmm, cette adresse e-mail est inconnue. Veuillez la vérifier et essayer de nouveau.
Aucun résultat pour vos critères de recherche

Besoin d'un avion ou d'un ferry ?

Par la mer ou par les airs, trouvez ici le meilleur trajet

Trouver des vols
Trouver des ferries