Les Sons du Wild Atlantic Way

LES SONS DU WILD ATLANTIC WAY
Découvrez l'incroyable voyage des musiciens de Solomon Grey le long des 2500 km du Wild Atlantic Way et l'album de 5 titres produit à partir de leurs rencontres sur la Côte Ouest de l'Irlande

SOLOMON GREY DÉCOUVRE
LE WILD ATLANTIC WAY

Le projet Solomon Grey a véritablement pris forme à la fin de l'année 2009, lorsque Tom Kingston et Joe Wilson ont déménagé au phare de Crookhaven, dans le comté de Cork, en Irlande, pour y résider et composer.

Le duo s'est inspiré du paysage accidenté pour composer une grande partie de leur premier album.

Lorsqu'est née l'idée de créer une bande-son pour le Wild Atlantic Way, leur affinité avec la côte ouest de l'Irlande s'accordait parfaitement avec leur direction et leurs intérêts créatifs.

Dathanna – le titre de leur EP, signifie « couleurs » en gaélique irlandais. Le nom de l'album et le titre de chacun des morceaux leur ont en partie été soufflés par les teintes rencontrées au fil de leur voyage. Mais ces noms ont une signification plus profonde. En longeant le Wild Atlantic Way, le groupe a pu ressentir ces couleurs à travers une expérience synesthésique difficilement descriptible, qu'il tente de traduire en musique. Écrits en gaélique, ces mots acquièrent une beauté poétique.

GLAS/GREEN
PISTE UN
Uilleann pipes

Les cornemuses d'Irlande, avec leur tonalité et leur gamme étendue – deux octaves complètes incluant dièses et bémols –, possèdent un son très caractéristique. Les cornemuses de ce morceau ont été enregistrées au clair de lune, à l'extérieur du pub Joe Watty's sur Inis Mor, dans les îles d'Aran, après une session de musique improvisée.

Les cornemuses apportent une couleur typiquement irlandaise aux superpositions de cordes, d'orgue et de synthés, en soulignant à nouveau la progression harmonique celtique avec une sonorité purement irlandaise.

Falaises de Moher

Les parois rocheuses vertigineuses résonnent des cris des multiples volatiles qui y ont élu domicile, à l'instar des macareux, des guillemots et autres espèces enregistrées. Avec le bruit de l'océan en contrebas, ils forment les différents sons de ce morceau.

C'est en enregistrant des échantillons ici que la base du morceau fut composée. Ces falaises géantes donnaient l'impression d'une ancienne forteresse impénétrable. À travers ce morceau, le groupe souhaitait illustrer le sentiment d'insignifiance que ressent l'homme en présence d'une nature impressionnante.

Sons capturés
Piste un - « Glas/Green »

  • Le morceau s'ouvre par une vague qui déferle à Brow Head, comté de Cork.
  • Le son de l'océan et le chant des oiseaux ont été enregistrés au sommet des falaises de Moher, dans le comté de Clare.
  • Les uilleann pipes ont été enregistrés sur Inis Mor, dans les îles d'Aran.
  • La partie de grandes orgues a été enregistrée à l'église St Mary de Dingle, comté de Kerry.
  • Ce qui ressemble à un gong en clôture du morceau est le tintement d'une bouée océanique de Mizen Head, comté de Cork.

Orgue d'église - Dingle, comté de Kerry

Ce morceau fut composé avec une progression harmonique typiquement celtique. L'accès à l'orgue de l'église St Mary de Dingle lui a donné vie avec une acoustique de résonance naturelle.

L'orgue obsédant augmente le sentiment de paysage épique et majestueux qu'évoque ce morceau : une terre remarquablement belle avec une histoire ancienne et néanmoins toujours florissante.

ORGUE D'ÉGLISE - DINGLE, COMTÉ DE KERRY
GORM/BLUE
PISTE DEUX
Inis Mor

Gorm/Blue se termine par des sons enregistrés le long des chemins sinueux d'Inis Mor. L'île a beau être exposée, accrochée à la côte ouest de l'Irlande, la vie continue sur ce beau et spectaculaire avant-poste de l'Atlantique. Ce thème tisse sa toile à travers le morceau, inspirant au passage des idées de résurrection, comme si l'auditeur était happé sous les puissants courants de l'océan et émergeait rafraîchi et régénéré.

Mizen Head

L'une des principales voies de navigation transatlantiques passe près du sud et Mizen Head était pour beaucoup de marins la première (ou dernière) image de l'Europe.

C'était un endroit dangereux qui causa la perte de nombreux navires. Le son de cloche sur lequel se termine le morceau provient d'ailleurs d'une des épaves.

Sons capturés
Piste deux - « Gorm/Blue »

  • La houle tranquille et le galop des chevaux sur lesquels s'ouvre le morceau ont été enregistrés aux plages de Cleggan et d'Omey, comté de Galway.
  • La partie des cordes a été composée au château de Ballynahinch, comté de Galway.
  • Les sons sous-marins ont été pris à Barley Cove, comté de Cork.
  • Sur Inis Mor, dans les îles d'Aran, le groupe a recueilli le chant des oiseaux et les autres sons ambiants des chemins.
  • Le tintement sur lequel se termine ce morceau provient de la cloche d'un bateau échoué à Mizen Head, dans le comté de Cork.

Vagues - Barley Cove, comté de Cork

C'est à un surfeur du comté de Cork qu'est revenu l'honneur de dompter une vague avec un micro attaché à sa planche. Ce son nous emmène en dessous des vagues, offrant ainsi une nouvelle perspective du littoral.

Lorsque l'on émerge enfin de l'eau dans un soudain élan d'énergie, on entrevoit la raison pour laquelle des intrépides défient les eaux de l'Atlantique pour chevaucher certaines des meilleures vagues au monde, au large de la côte ouest de l'Irlande.

VAGUES - BARLEY COVE, COMTÉ DE CORK
DONN/BROWN
PISTE TROIS

L'unique téléphérique d'Irlande, construit en 1969, relie la paisible île de Dursey au continent. Ce morceau s'inspire principalement de l'île de Dursey, au large de la péninsule de Beara.

C'est le bruit du téléphérique qui donne le rythme, tandis que la partie dynamique au piano semble répondre à la nature cyclique de cette machine.

Lorsqu'on l'emprunte, à un peu plus de 24 mètres au-dessus de la mer, le monde – humains, bétail et véhicules – semble si minuscule. C'est cette vision qui a influencé le tempo du piano. Cette partie a en fait été améliorée plus tard pendant le voyage, par une nuit au clair de lune avec vue sur le phare de Fastnet.

Avant la construction du téléphérique, les insulaires devaient posséder leur propre bateau ou profiter de celui d'un voisin. Denis Healy, agriculteur à Dursey depuis de longues années, se souvient de l'été de sa construction. Comme vous pouvez l'entendre de sa bouche sur cette piste : « ça a tout simplifié »...

TÉLÉPHÉRIQUE - ÎLE DE DURSEY, COMTÉ DE CORK
Abbaye de Kylemore

Depuis 1920, Kylemore abrite une communauté de religieuses bénédictines. Avant cela, le château a connu un passé remarquable, marqué à parts égales par l'amour et la douleur d'une famille. Mitchell Henry, un magnat du textile, fit construire ce château pour en faire sa résidence familiale. Lorsque sa femme mourut subitement en Égypte, à l'âge de 45 ans, Henry ordonna à l'architecte J.F. Fuller de construire une cathédrale miniature en sa mémoire. C'est là que Solomon Grey a conçu la partie au piano de ce morceau.

Crookhaven

Même si ce n'est pas le point de départ du périple de Solomon Grey sur le Wild Atlantic Way, c'est ici que l'histoire a commencé. Alors qu'ils cherchaient un endroit pour composer, loin du vacarme urbain, le phare de Crookhaven où Joe a passé son enfance a semblé être le lieu idéal. C'est donc ici que le groupe est venu pour composer une grande partie de son premier album. Ils ont composé cette partie au piano à leur retour, souhaitant un morceau qui reflète le tempo et le caractère répétitif du téléphérique.

Sons capturés
Piste trois - « Donn/Brown »

  • Les poulies du téléphérique de l'île de Dursey apportent le battement rythmique du morceau.
  • Le « ronronnement » particulièrement audible dans l'intro du morceau est le vrombissement du téléphérique – la résonance des vibrations dans le bois de la cabine.
  • C'est aussi sur l'île de Dursey que les souvenirs de l'agriculteur qui prête sa voix au morceau ont été enregistrés.
  • La partie au piano a été conçue à l'abbaye de Kylemore, dans le comté de Galway, et achevée à Crookhaven, comté de Cork

BUI/YELLOW
PISTE QUATRE

Poésie irlandaise - Inis Mor, Aran Islands

Treasa Ni Cheannabhain récita ce poème en gaélique, la première langue d'Inis Mor, sur la plage de Kilmurvey. Les paroles rappellent les sorties hebdomadaires à la messe dominicale.

Les souvenirs précis illustrent la tradition des tricots encore confectionnés à la main sur l'île.

« Leur image demeure gravée dans ma mémoire. Pulls blancs tricotés et chemises blanches, chemises bleues et gilets gris, pantalons et caleçons faits maison. Hommes, jeunes et vieux se rendaient à la messe dominicale, un long trajet à pied qui réveille les souvenirs qui restent encore dans mon esprit. Longs jupons rouges, manteaux bleus avec une touche de couleur… châles épais venus de Galway.... »

POÉSIE IRLANDAISE - INIS MOR, ARAN ISLANDS
Skellig Michael

Le monastère de Skellig Michael fut abandonné au XIIe siècle, mais les huttes en forme de ruches demeurent. C'est sur ce trajet particulièrement rude qu'a été composée la partie de cordes en pizzicato. L'énergie des cordes traduit l'enthousiasme et l'aventure ressentis par le groupe en mer, des sentiments qui ont fait place à un calme méditatif à l'arrivée sur le rocher.

Kalimba

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un instrument irlandais traditionnel, la Kalimba que l'on peut entendre dans ce morceau fut l'un des premiers sons enregistrés – sur une interprétation de Ronan Kearney au fort An Grianan. C'est un instrument envoûtant au beau son mélodieux.

Sons capturés
Piste quatre - « Bui/Yellow »

  • Kalimba enregistrée au fort An Grianan, comté de Donegal.
  • Poème récité par Treasa Ni Cheannabhain sur la plage de Kilmurvey sur Inis Mor, îles d'Aran.
  • Solo de violon interprété par Maire Breatnach à Dingle, comté de Kerry.
  • Le groupe a conçu la partie de cordes en pizzicato en chemin vers Skellig Michael.

Violon - Dingle, comté de Kerry

Le violon est probablement l'exemple type de l'instrument irlandais. Máire Breatnach a improvisé ce superbe et émouvant solo de violon pour accompagner le poème.

Elle est l'une des violonistes les plus connues d'Irlande et a figuré sur les albums d'artistes aussi divers que Mike Oldfield, Brian Kennedy et Bryan Adams.

VIOLON - DINGLE, COMTÉ DE KERRY
DEARG/RED
PISTE CINQ

Certains disent que la musique irlandaise ne peut être véritablement appréciée sans « une réelle compréhension du chant traditionnel… c'est la clé qui ouvre toutes les portes ». C'est un style de chant irlandais très ornementé, sans accompagnement. Teresa Millane fut enregistrée sur Inis Mor en train d'interpréter une chanson d'amour écrite il y a 400 ans. Voici quelques-uns des couplets :

Jeune Donal, si tu traverses la mer,
Emmène-moi avec toi et n'oublie pas
Tu auras le cadeau du jour à la foire,
et la fille du roi grec à tes côtés dans ton lit.

Tu as menti quand tu m'as fait la promesse
Que tu serais avec moi dans l'enclos des agneaux
J'ai sifflé et je t'ai appelé deux cents fois
Mais je n'ai eu pour seule réponse que le bêlement des moutons
.

Tu m'as pris l'est et l'ouest
Tu m'as pris la lune et le soleil
Tu as pris mon cœur au milieu de ma poitrine
Ma grande crainte est que tu m'aies pris Dieu.

CHANTEUSE TRADITIONNELLE - INIS MOR, ARAN ISLANDS

Chorale - Fort An Grianan, comté de Donegal

Ce fut le premier enregistrement réalisé pendant le voyage. Il ne faisait aucun doute que nous étions en présence d'une acoustique unique dès que le chœur a pénétré à l'intérieur du fort, en partie grâce aux murs épais de 4,5 m.

Ce morceau s'articule autour d'une suite d'accords mineurs mélancoliques – la tonalité irlandaise traditionnelle ayant été abandonnée au profit de plus de romantisme, en harmonie avec les voix du chœur. Une légère rumeur accompagne la voix de la chanteuse traditionnelle et met en valeur les notes basses de l'orgue.

CHORALE, FORT AN GRIANAN, COMTÉ DE DONEGAL
Brow Head

Ce spectaculaire rocher, aiguisé comme une lame de rasoir, jaillit de l'océan à l'extrémité sud-ouest de l'Irlande. Marconi, l'homme à qui l'on doit la première transmission radio transatlantique, vécut sur cette péninsule reculée et y entreprit une grande partie de ces recherches.

Le son des vagues qui clôt le morceau fut enregistré à Brow Head – le bruit blanc étant un clin d'œil à l'inventeur de la télégraphie sans fil.

Fort An Grianan

Entre le Ve et le XIIe siècle, le Grianan d'Aileach, avec sa vue imprenable sur Lough Foyle et Lough Swilly, ainsi que sur les comtés de Donegal, Derry-Londonderry et Tyrone, était une citadelle royale.

La solidité et la forme de ses murs fortifiés offrent une acoustique particulière aux voix de la chorale locale enregistrée à l'intérieur.

Sons capturés
Piste cinq - « Dearg/Red »

  • Chorale enregistrée au fort An Grianan, comté de Donegal.
  • Chanteuse traditionnelle enregistrée sur la plage de Kilmurvey sur Inis Mor, îles d'Aran.
  • Progression harmonique à l'orgue composée à Clifden et enregistrée à Dingle, comté de Kerry.
  • Chevaux au galop enregistrés à la plage d'Omey, comté de Galway.
  • Le morceau se termine sur une vague qui déferle à Brow Head, comté de Cork.

Chevaux - plage d'Omey, Connemara, comté de Galway

Le Connemara, où a été enregistré ce galop, est célèbre pour ses poneys indigènes.

Le martèlement des sabots de chevaux sur la plage était un élément incontournable pour la conception de cet EP. Ici, ils offrent une fin résolument contemporaine à une chanson dont les racines remontent à 400 ans.

Animal fort et rustique élevé dans ce paysage accidenté, le poney du Connemara serait issu de lignées scandinaves ramenées en Irlande par les Vikings, auxquelles aurait été mêlé du sang de cheval arabe au XVIIIe siècle, une race choisie pour sa rapidité.

CHEVAUX - PLAGE D'OMEY, COMTÉ DE GALWAY