Skellig Michael, comté de Kerry

Small skellig, Co. Kerry, Ireland
Small skellig, Co. Kerry, Ireland

Bienvenue sur un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO autrefois décrit par le dramaturge irlandais George Bernard Shaw comme « faisant partie du monde onirique ».

Les îles Skellig trônent à environ 12 km du village de Portmagee dans le comté de Kerry. Accessible en bateau depuis Valentia, Portmagee ou Ballinskelligs, l'archipel est immédiatement représentatif de la côte ouest du Kerry exposée aux éléments.

Des deux îles, Skellig Michael (Sceilig Mhichíl), pointue et dentelée, revêt une importance historique et religieuse particulière. Sa plus ancienne référence dans l'histoire remonte à 1400 avant J.-C. et elle figure aussi dans la légende irlandaise. Une histoire émanant approximativement de l'an 200 après J.-C. raconte que Daire Domhain (« roi du monde ») s'y prépara avant une bataille épique contre le guerrier Fionn mac Cumhaill (Finn McCool) et l'armée des Fianna. Mais ce qui distingue véritablement Skellig Michael, c'est l'aperçu qu'elle offre sur le quotidien d'une communauté de moines isolée et exposée aux tempêtes.

Une merveille monastique

L'installation monastique, mise en évidence par les huttes en pierre en forme de ruches (« clochain » en gaélique irlandais) au sommet de l'île, remonterait au VIe siècle. Les historiens racontent que les moines qui construisirent ce site monastique descendaient quotidiennement les quelque 600 marches jusqu'au bord de l'eau où ils pêchaient du poisson pour leur petit-déjeuner. Ce fut certainement une existence extrême et ascétique, et pourtant les moines vécurent ici jusqu'au XIIIe siècle, date à laquelle la détérioration des conditions météorologiques les aurait poussés à déménager à Ballinskelligs, sur le continent.

Aujourd'hui, les huttes sont encore exposées aux éléments et les visiteurs doivent gravir 600 marches pour les atteindre. Le site est donc déconseillé aux personnes à mobilité réduite. Les personnes sujettes au vertige trouveront peut-être le sommet – à quelque 218 mètres au-dessus de l'océan Atlantique – un brin trop haut. Si toutefois vous vous sentez capable de faire l'ascension, cette proximité avec un pan unique de l'histoire garantit une expérience incomparable.

Une visite des Vikings

Étant donné leur emplacement isolé, il n'est pas surprenant que les Skellig, et Skellig Michael en particulier, aient été la proie des envahisseurs vikings. Mais tout ne s'est pas si mal passé : une légende raconte qu'un ermite de l'île a baptisé un certain Olav Trygvasson en 993. Le Scandinave deviendra plus tard roi de Norvège.

Résidents ailés

Le charme des Skellig ne se limite pas à sa splendeur passée. Avec leur alter ego des Blasket au nord, les Skellig accueillent l'une des plus grandes colonies de puffins des Anglais et de macareux au monde. Ce rassemblement est tellement unique que l'équipe irlandaise d'un documentaire radio a passé une nuit sur ​​Skellig Michael pour enregistrer l'effet sonore créé par les pétrels-tempête et les puffins des Anglais qui ont élu domicile sur l'île.

Des excursions en bateau, au départ de Portmagee, Ballinskelligs et Valentia, suivent également les contours de Little Skellig pour offrir une vue depuis la mer sur les 27 000 fous de Bassan qui y nichent.

Douceurs des Skellig

De retour sur la terre ferme, mais toujours avec les îles dans votre champ de vision, le moment est venu de goûter aux Skellig. Skelligs Chocolate possède le genre de friandises qui ne pourrait être plus éloigné du régime frugal des anciens moines résidents. Au menu : chocolat noir au sel de mer, chocolat au lait goût rose & pistache, éclats d'honeycomb recouverts de chocolat et bien plus encore. Colm Healy et sa famille laissent volontiers les curieux jeter un œil à l'atelier pour découvrir tout le processus de fabrication à l'œuvre (« Il n'y a pas de visite », précisent les propriétaires, « et donc pas de billet d'entrée à payer »). Guettez aussi la nouvelle fresque murale sur le thème de Willy Wonka.