Musées d'Irlande

En Irlande, les férus d'histoire trouveront leur bonheur dans les musées, qu'il s'agisse de mini musées ou d'institutions nationales renfermant des trésors inestimables.

« Ça vous dirait de tenir des excréments de dinosaures dans votre main ? » Ne vous inquiétez pas, l'hospitalité irlandaise n'est pas menacée. Il s'agit juste d'une des questions auxquelles vous et vos enfants aurez peut-être à répondre au musée Ulster.

Installée dans le jardin botanique de Belfast, cette merveilleuse structure sur plusieurs étages est le type d'institution généraliste où l'on peut passer d'un squelette de dinosaure à une momie égyptienne, ou d'une exposition consacrée au projet d'autonomie interne de l'Irlande à une superbe œuvre d'art contemporain. Des cartes spéciales sont remises aux jeunes explorateurs qui ont aussi accès à des centres de découverte par la pratique.

L'histoire prend également vie au parc du patrimoine national irlandais de Wexford, où vous pourrez vous transformer en orpailleur, ou même passer la nuit dans un fort circulaire. Ou que diriez-vous de découvrir le patrimoine local au musée des mines de cuivre sur la péninsule de Beara dans le comté de Cork, ou au musée du beurre de Cork ?

Archéologie et histoire

Ça vous dirait de vous retrouver face à face avec une momie des tourbières vieille de 2 300 ans ? Ou peut-être préférez-vous voir le calice orné d'Ardagh, découvert par deux garçons qui bêchaient un champ de pommes de terre ? Ce ne sont que deux exemples parmi les objets anciens et de valeur exposés au musée national d'archéologie de Dublin.

Il y a aussi beaucoup à découvrir dans les musées locaux. Au musée du comté de Kerry, par exemple, vous pouvez tenter de résoudre le mystère d'un meurtre vieux de 500 ans. L'affaire non élucidée (la victime a apparemment péri par l'épée) est mise en scène au sous-sol, où vous aurez la possibilité de participer à la mise à jour d'un squelette à l'aide d'une truelle par la même occasion...

Famine et émigration

La Grande Famine des années 1840 demeure l'un des événements les plus tragiques de l'histoire de l'Irlande, relayé par les musées et attractions dédiés au patrimoine à travers le pays. Vous avez même la possibilité de visiter un village à l'époque de la famine à Doagh, dans le comté de Donegal, ainsi que la reconstitution du navire de migrants Dunbrody à New Ross, dans le comté de Wexford.

Dans le comté de Roscommon, le musée national de la famine explore « le plus grand désastre social du XIXe siècle en Europe ». Exceptionnellement situé dans les écuries de Strokestown Park House (une des grandes demeures au centre du système contemporain propriétaire terrien/métayer), il garantit une visite qui donne à réfléchir. Vous pourrez aussi découvrir les conséquences de la famine au musée irlandais de la vie rurale, dans le comté de Mayo.

L'écomusée des Américains d'Ulster à Omagh, dans le comté de Tyrone, donne vie aux histoires vécues pendant trois siècles d'émigration irlandaise par ces milliers de personnes qui ont traversé l'Atlantique pour rejoindre le Nouveau Monde en Amérique du Nord. Le voyage débute dans les chaumières d'Ulster, continue à bord d'un navire plein à craquer, et se termine à la frontière américaine.

Transport

Ceux qui aiment le mouvement vont adorer l'écomusée du folklore et des transports situé à Holywood, dans le comté de Down. De vieilles locomotives à vapeur, des tramways électriques, des bus à deux étages et des voitures d'époque s'y côtoient, même si la pièce la plus surprenante ne vient pas du passé, mais du futur... Ou du moins de l'image que l'on se faisait du futur dans les années 1980 ! La DeLorean DMC-12, qui servit de machine à remonter le temps dans la saga Retour vers le futur, fut construite à Belfast.

Des trésors cachés de ce type sont disséminés à travers toute l'île. Prenez l'exemple du musée national des transports, situé sur les terres du domaine de Howth dans la baie de Dublin, où des bénévoles ont méticuleusement rassemblé une collection de véhicules dont le plus vieux date de 1883. Et puis, il y a aussi les grands classiques comme une Ford T de 1911 exposée sur le site ancestral d'Henry Ford à Lisselan, dans le comté de Cork.

Textiles et créations modernes

Mais musée ne rime pas forcément avec édifices et archéologie. Dans certains cas, ces derniers s'attachent plus à notre mode qu'à notre mode de vie, comme c'est le cas pour le musée national de l'histoire et des arts décoratifs, installé dans l'ancienne caserne Collins de Dublin.

L'une des expositions illustre les vêtements et bijoux portés en Irlande depuis les années 1760, et conclut – comme vous vous en doutiez certainement – que les Irlandais ne sont, en réalité, pas réfractaire à la mode.

Les musées nationaux ne sont pas non plus les seuls à refléter notre style. Entre le musée de la dentelle irlandaise de Sheelin à Enniskillen, dans le comté de Fermanagh, le centre du lin irlandais et musée de Lisburn, et le superbe musée des icônes du style situé dans l'argenterie de Newbridge, dans le comté de Kildare, il y en a véritablement pour tous les goûts.

Accepteriez-vous de nous aider ?

Nous nous efforçons en permanence d'améliorer la navigation sur notre site.

Votre participation à cette courte enquête nous permettra de rendre ireland.com encore plus agréable pour tous.

Non merci Close Participer à l'enquête