France-Irlande en kitesurf : l'exploit de Bruno Sroka

Retour sur l'exploit d'un aventurier des mers.

Une première traversée marquée d’un trèfle

Armé d’une voile blanche floquée du symbole de l’Irlande, le kitesurfeur s'est élancé le vendredi 19 juillet de l’Aber Wrac’h (Bretagne) en direction de Crosshaven (baie de Cork, Irlande). En effet, l’Office du Tourisme Irlandais s’est engagé aux cotés de Bruno Sroka pour promouvoir des valeurs communes et mettre en valeur les sports de glisse en Irlande. Accompagné d’une équipe à bord d’un bateau semi-rigide, le Breton a réussi l'exploit de parcourir plus de 240 milles nautiques (444 km) à bout de bras pour rejoindre l’île d’émeraude, soit environ 17 heures de glisse à une moyenne de 15 nœuds ! A l'arrivée, Bruno avait l'air épuisé mais heureux, comme en témoigne son interview à Crosshaven (vidéo).

Cet exploit incroyable mérite en tous cas de rester dans les annales. Bravo Bruno ! Vous pouvez lire le compte-rendu haletant de cette aventure sur le site de Bruno Sroka.

Pourquoi un tel exploit ?

Après la Manche, le golfe d’Aqaba ou encore le fameux Cap Horn, Bruno Sroka, triple vainqueur de la coupe du monde de Kitesurf, se lance dans de nouvelles aventures ! Déterminé et ambitieux, le talentueux kitesurfeur s'est attaqué à l'été 2013 à une série de traversées s’inscrivant dans un programme échelonné sur trois ans. Il a donc tout d'abord rallié la France à l’Irlande, puis il enchaînera en 2014 avec la traversée de la Méditerranée et conclura au printemps 2015 par une traversée de l’Atlantique. De beaux défis à la hauteur de son envie d’aventure !

De la compétition à l’aventure…

Triple champion de France, d’Europe et du Monde de kitesurf, Bruno Sroka met un point d’honneur à développer sa carrière et partager son sport. Autant aventurier que compétiteur, il utilise sa passion pour sans-cesse se lancer de nouveaux challenges.
En 2008, il est le premier homme à franchir, en kitesurf, le Cap Horn, reliant l’archipel éponyme au canal de Beagle : 100 milles marins (186 km) en 9h dans des conditions extrêmes de navigation ! Plus récemment, en mai 2012 il devient recordman de la traversée de la Manche, reliant la Bretagne et l’Angleterre aux termes de 100 milles en 5h. Mais l’aventure ne va pas s’arrêter en si bon chemin !

Une histoire née d’un rêve d’enfant

« Certains vivent leur rêve  et d’autres rêvent leur vie, je fais partie du premier groupe. »
Dès son plus jeune âge, Bruno Sroka rêvait de traverser les océans. C’est dans les années 1980, alors adolescent, qu’il remarque et s’intéresse à Arnaud de Rosnay* : « C’est grâce à lui si j’en suis là. Cet aventurier des années 80 était un visionnaire, il aimait prendre des risques et repousser les limites de l’imaginaire. Arnaud a été l’une des personnes qui m’a donné envie de réaliser ce type de projet », confie le kitesurfeur.

Un sportif engagé

En janvier 2009, Bruno Sroka entreprend la traversée du Golfe d’Aqaba ; un défi marqué d’un message de paix avec sur sa voile une colombe bleue. Deux ans plus tard il soutient Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier pour leur libération au moment des 500 jours de captivité en reliant la pointe du Finistère avec une voile floquée du portrait des 2 ex-otages.
Il s’implique également auprès de Green Cross, de Peace and Sport et de l’UNSS dont il est l’ambassadeur.

Vous pensez qu'un ami pourrait aimer cet article ? Cliquez sur pour l'enregistrer et le partager

Interview avec Bruno Sroka (réalisée le 12/06/2013)

Tourisme Irlandais : Parlez-nous de votre préparation pour cette première traversée France-Irlande en kitesurf.
La préparation est l’élément clé de la réussite de ce type de projet. Elle ne se situe pas uniquement au niveau physique, mais également mental et matériel.
Pour le physique, à 3-4 semaines du départ, cela se décompose en deux phases. Je me rends en salle de gym tous les matins pour effectuer du renforcement musculaire et l’après-midi, si les conditions le permettent je vais naviguer entre 2 et 4h de kite par jour soit à peu près 100 km quand les conditions le permettent.
Pour le mental, la préparation physique m’aide à être en confiance. Plus je suis en forme et plus je suis confiant dans la réussite du projet. J’analyse aussi tous les problèmes que je pourrais rencontrer lors de la traversée pour les anticiper. L’objectif : ne rien oublier. Et c’est en ça que le mental joue son rôle de lien entre le physique et le matériel car il suffit d’avoir oublié un paramètre matériel et la traversée s’arrêtera. Donc tout doit être préparé et anticipé.

TI : Comment envisagez-vous la traversée ? Quel sera le plus gros challenge ?
Ce type de traversée nécessite à mon sens de rentrer très vite en mode automatique. Quand on a décidé de partir, il faut arrêter de réfléchir. Il faut foncer et ne plus se poser de question. Il faut se recentrer sur l’essentiel, les dangers, le plan d’eau et la préservation de l’énergie pour tenir longtemps. L’un des plus gros challenges est de choisir le bon moment pour partir. Ce choix va être crucial pour la réussite du projet. J’ai fait appel à un météorologue pour m’aider à effectuer le bon choix.

TI : Après votre traversée (d’une durée estimée à 17h) et votre arrivée en baie de Cork à la tombée de la nuit, vous allez vous coucher ou vous filer fêter cela dans un pub ?
Sincèrement je ne sais pas encore, il y a des chances que je sois très fatigué. Cependant, je passerai sûrement un moment dans un pub avec les Irlandais qui m’auront accueilli mais je pense que j’aurai du mal à rester debout après 17h de rodéo sur les océans !

TI : Vous avez voyagé à travers le monde pour faire du kitesurf. Qu’est-ce qui fait un bon spot de kitesurf, et en quoi l’Irlande est-elle une destination intéressante pour les fans de ce sport?
Le bon spot de kitesurf pour moi est l’endroit qui permet de naviguer très régulièrement quelles que soient les conditions, et qui peut être accessible au plus grand nombre.
L’Irlande  regorge d’endroits magiques pour les sports de glisse : surf, kitesurf, stand up.... la côté découpée, les nombreuses plages, les conditions différentes entre le nord et le sud en font un petit paradis en Europe pour les amoureux des sports de glisse.

TI : Avez-vous des endroits/spots précis en Irlande à recommander aux kitesurfeurs ?
J’y suis déjà allé trois fois, et dernièrement je me suis rendu sur la péninsule de Dingle, dans le comté de Kerry. Le nord de la péninsule est pour moi par exemple un spot parfait, avec en plus à proximité  l’ambiance sympa de Dingle. Ca ressemble très fortement à un spot parfait, non?
Si vous voulez passer un week-end en Irlande et rester en ville, alors allez à Dublin. La ville étant sur la côte, vous avez de nombreuses plages à proximité pour faire du kite comme Sutton Beach ou Dollymount Beach. Le magasin spécialisé Puremagic propose des cours et initiations au kite.
Après, toute la côte ouest est fabuleuse, il peut y avoir toutes les conditions: eau plage, vague, plan d’eau abrité... bref, vous n’aurez qu’à choisir. Quel que soit votre niveau, vous y trouverez un spot à votre niveau. Je ne connais pas encore la côte sud, mais je vais la découvrir très bientôt !

Merci Bruno, et bonne chance pour cette aventure !

Suivez également l’aventure sur : 

www.facebook.com/TourismeIrlandais
www.twitter.com/VacancesIrlande
www.brunosroka.com 
www.facebook.com/brunosroka
www.twitter.com/brunosroka

Idées de vacances, actualités, offres… Inscrivez-vous à notre newsletter pour garder le contact avec l'Irlande.

Aucun résultat pour vos critères de recherche

Besoin d'un avion ou d'un ferry ?

Par la mer ou par les airs, trouvez ici le meilleur trajet

Trouver des vols
Trouver des ferries