Hollywood à l'irlandaise

Brendan Gleeson, Michael Fassbender et Cillian Murphy en sont le parfait exemple : la culture irlandaise à la cote à Hollywood

Brendan Gleeson and Colin Farrell
Brendan Gleeson and Colin Farrell

Comme si le cinéma américain voulait sa part d'Irlande. Certaines rumeurs affirment que Michael Fassbender tourne actuellement un film sur Cù Chulainn, le héros de la mythologie irlandaise.

D'autres racontent que Brendan Gleeson réalise actuellement l'adaptation de At Swim-Two-Birds, le roman de l'auteur irlandais Flann O'Brien

On y retrouvera les acteurs Colin Farrell et Cillian Murphy.

Cependant, l'identité irlandaise est un concept complexe qui est souvent lié au langage.

Causeway coast, County Antrim
Causeway coast, County Antrim

« La meilleure chose à faire serait de l'interdire » a récemment déclaré Gleeson dans une interview. Il parlait du gaélique (irlandais), sur le ton de la plaisanterie, bien entendu. Gleeson parle couramment gaélique, tout comme Cillian Murphy. « Nous avons l'esprit de contradiction, explique Gleeson. Si nous interdisions cette langue, tout le monde voudrait la parler ! »;

Tout du moins, tout le monde essaierait de la parler...

Si vous ne savez pas parler gaélique, vous pouvez toujours apprendre.

En dehors du gaélique, il existe deux autres langues qui font partie intégrante de l'Irlande : l'ullans et le cant. Le cant correspond aux nomades irlandais, c'est le dialecte parlé par l'excellent Brad Pitt dans Snatch : Tu braques ou tu raques, le film de Guy Ritchie.

L'ullans est une variante du Scots qui a fait son apparition en Irlande au cours du XVIIe siècle. Pour l'instant, il n'existe pas de cours à proprement parler, cependant la Ullans Speakers Association de Ballymoney (comté d'Antrim) travaille en collaboration avec les écoles pour transmettre l'ullans aux générations futures.

Vous pensez qu'un ami pourrait aimer cet article ? Cliquez sur pour l'enregistrer et le partager

Langues vivantes

Sauver une langue qui a été bannie demande beaucoup de travail. Si le gaélique irlandais a été interdit au cours du XIXe siècle, il est maintenant bien établi et attire des étudiants du monde entier.

À Belfast, An Droichead propose des cours de conversation hebdomadaires ainsi que des cours de langues pour tous les niveaux. Cependant, si vous voulez vous plonger en immersion totale, rendez-vous dans les Gaeltacht (régions où l'on parle gaélique) disséminées sur l'ensemble de l'île.

Par ailleurs, Feicim donne des cours sur la plus petite île d'Aran, Inis Oírr (que l'on peut d'ailleurs apercevoir dans le générique de la série télévisée Father Ted). Ils organisent des cours le week-end, des cursus de cinq jours adaptés aux niveaux débutant et intermédiaire, ainsi que des excursions pour célibataires.

C'est les vacances !

« Ce sont les meilleures vacances que j'ai jamais eues, écrit Margaret Hogan au sujet de son cursus chez Feicim. Tout était beau et relaxant. Nous avons marché, parlé, nagé, ri, pêché, dansé, tout ça en améliorant notre connaissance de la langue irlandaise »

Les habitants du comté de Donegal ont un accent différent. C'est ici que se trouve, Oideas Gael, dans le district de Glencolmcille. Depuis 1984, ce centre culturel organise des cours de langues et des activités (ateliers peinture, musique et danse) et attire des centaines de personnes.

« J'ai rencontré des américains, des suisses; des australiens et même un soldat israélien qui était venu pour apprendre cupla focal [quelques mots] » explique Sarah Ryder, assistante rédactrice chez RTÉ, qui a récemment décidé de parfaire ses compétences linguistiques au nord-ouest de l'île. « Le cadre est magnifique, c'est le côté le plus agréable. On a l'impression d'être en voyage scolaire, le couvre-feu en moins ! »

Le new-yorkais Séamas Ó Feinneadh a également décidé de plonger dans le grand bain à Oideas Gael. « La prof parlait à toute vitesse, mais elle était très sympathique, tout comme les autres élèves. Ils m'ont convaincu de rester en cours alors que j'étais le seul Poncán (américain). C'était une telle joie de fréquenter des gens qui parlaient irlandais, peu importe le groupe de niveau dans lequel je me trouvais. »

Renouer avec son patrimoine

Notre langage fait partie de notre identité, mais apprendre une nouvelle langue est aussi une façon de s'ouvrir à une autre culture. En découvrant une langue ancienne, on apprend à penser différemment et on se rappelle même d'anciennes coutumes.

Brendan Gleeson encense l'apprentissage du Gaélique : « C'est l'opportunité d'entrer en contact avec 2000 ans de craic (bon temps) et de sagesse, je pense que ce n'est pas superflu ! »

Idées de vacances, actualités, offres… Inscrivez-vous à notre newsletter pour garder le contact avec l'Irlande.

Aucun résultat pour vos critères de recherche

Besoin d'un avion ou d'un ferry ?

Par la mer ou par les airs, trouvez ici le meilleur trajet

Trouver des vols
Trouver des ferries