Un pont vers quelque part

Carrick-a-Rede rope bridge, County Antrim
Carrick-a-Rede rope bridge, County Antrim

« J’étais totalement terrifiée, mais ne le dîtes pas à mon équipe ! » Rencontre avec Caroline Redmond, directrice du site du pont de corde de Carrick-a-Rede dans le comté d’Antrim

Voilà ses impressions à sa première traversée du pont vers l’île de Carrick (« le rocher » en irlandais), qui lui donne son nom. À sa décharge, elle n’avait que sept ans à l’époque, mais elle est parvenue à dompter sa peur et à traverser le célèbre pont suspendu à 30 m au-dessus de la côte rocheuse du nord d’Antrim.

Et qui dit pont suspendu, dit pont qui balance, tremble et secoue même ! Mais ne vous inquiétez pas, il est absolument sans danger. « À travailler au quotidien sur le pont, on oublie vite la peur », admet Caroline. « Il est TRÈS solide. »

Sur l’échelle des expériences mythiques, la traversée de Carrick-a-Rede peut sembler anodine. Le pont ne mesure après tout que 20 m de long. Mais si vous interrogez quiconque l’a déjà traversé, vous vous apercevrez vite du caractère inoubliable de l’expérience. « Tout va bien tant que l’on évite de regarder en bas », indique Emily Alexander, qui a traversé le pont en 2012. « Une fois lancé, la sensation est incroyable, mais il est vrai que les premiers pas peuvent être intimidants. C’était tout de même fabuleux, et je le referai sans hésiter. »

Kimberley Wanzer, sur la page Facebook du Tourisme Irlandais, ne lésine pas sur les points d’exclamation pour décrire l’expérience : « J'y suis passée la semaine dernière ! QUELLE EXPÉRIENCE !!!!!! J’AI ADORÉ, jamais je n’ai vu d’endroit aussi beau de toute ma vie. »

Histoires de pêche

Kimberley a raison : le pont, les falaises, la mer et l’île sont effectivement remarquables. Mais d’abord, que fait un minuscule pont de corde à cet endroit ? « Pendant plus de 250 ans, des pêcheurs ont entretenu ce pont », explique Caroline. « Il leur permettait d'accéder aux meilleurs endroits pour attraper les saumons migrateurs. Après un an ou plus dans les eaux profondes des océans du nord, les saumons reviennent dans les rivières de leur naissance sur la côte nord. Carrick-a-Rede se trouve sur leur chemin. »

Le nombre de saumons de passage dans les environs a toutefois chuté ces dernières années, à tel point que l’année 2002 a marqué le départ de l’île des derniers pêcheurs. Ces derniers ont laissé en héritage un cottage isolé, blanchi à la chaux, niché sur Carrick dans un état précaire.

« Il s’agit d’un abri de pêche », précise Caroline. « Un nouveau projet de restauration le remettra dans l’état où l’a laissé le dernier pêcheur à son départ en 2002. Il s'agit de photos, souvenirs et objets collectés auprès des habitants de la région. En résumé, une incroyable mine d’informations sur l’histoire de ce pont. »

Des sirènes et des timbres

Avec 250 000 visiteurs en 2011, cette longue histoire ne semble pas prête de s’arrêter, et n’a d’ailleurs pas fini de s’enrichir. Le pont a servi d’illustration pour des timbres, a accueilli la flamme olympique en 2012, et a figuré parmi les finalistes du concours photo du National Geographic.

Non sans facétie, le photographe Vinay Amlani ponctue son cliché d’une simple légende : « Si vous écoutez attentivement, vous pourrez entendre les sirènes. »

Un pont, 250 ans d’histoire, la flamme olympique et même peut-être quelques sirènes : cela vaut bien la peine de prendre son courage à deux mains !

Accepteriez-vous de nous aider ?

Nous nous efforçons en permanence d'améliorer la navigation sur notre site.

Votre participation à cette courte enquête nous permettra de rendre ireland.com encore plus agréable pour tous.

Non merci Close Participer à l'enquête