Jardins clos d'Irlande

Kylemore Abbey, County Galway
Kylemore Abbey, County Galway

Pénétrer dans un jardin clos historique d'Irlande est comme mettre un pied dans un univers secret. Fionnuala Fallon, auteur et journaliste horticole, se perd dans leur verdure

La meilleure chose à faire lorsque l'on sature, c'est de prendre un peu de temps pour soi, à l'écart du monde. Tandis que les paysages sauvages et les rivières sinueuses d'Irlande offrent un parfait remède au stress, les jardins clos ancestraux de l'île fournissent un refuge d'une tout autre nature.

Encerclés par d'épais murs de pierre, ces jardins luxuriants sont les survivants de l'époque des grandes demeures, qui connut son essor des années 1800 jusqu'au début du XXe siècle.

Aujourd'hui, ces hautes cloisons ont une forte valeur esthétique pour les visiteurs à la main verte. Mais ils conservent toutefois leur précieuse fonction d'origine : augmenter la température du jardin et fournir aux plantes un environnement mieux protégé.

Sur les centaines de jardins qui existent encore aujourd'hui, nombreux sont ceux qui ont été restaurés avec passion et dévouement. Leurs murs délabrés ont été reconstruits, leurs serres réparées ou rétablies, leurs allées de cailloux dévoilées et leurs parterres habilement replantés.

Un véritable régal pour les yeux de tous les passionnés de jardin ! Voici quelques-uns de mes favoris…

On ne peut évoquer les meilleurs jardins clos d'Irlande sans mentionner le magnifique exemple victorien de plus de deux hectares de l'abbaye de Kylemore, dans le comté de Galway. Restauré à sa gloire d'antan à la fin des années 1990, il doit sa célébrité à son emplacement reculé ainsi qu'à la beauté sauvage des paysages du Connemara environnant.

Le jardin obéit également à une règle stricte : chaque variété de plantes présente en son sein doit avoir été cultivée par les jardiniers de l'époque victorienne. Même les pommes de terre cultivées sur des « lazy beds » par la jardinière en chef Anya Gohlke sont des variétés typiques de l'époque, comme l'Epicure et la Langworthy.

Des espaces verts à perte de vue

Le jardin clos du château de Glenarm, dans le comté d'Antrim, est en cours de restauration depuis une décennie. Conçu comme une série d'espaces reliés entre eux, il se compose de jardins fruitiers et floraux, d'un jardin d'herbes aromatiques, d'un joli jardin potager, de petits ruisseaux, bassins, cascades et fontaines, et même d'un monticule en spirale très moderne offrant un point d'observation.

Il abrite en outre la pelouse la mieux entretenue de toute l'île, grâce au méticuleux chef jardiner James Wharry et à son frère Billy.

Retrouver sa gloire d'antan

Au sud de Glenarm, dans le comté voisin de Down, vous trouverez le jardin clos historique de la propriété de Rowallane (gérée par le National Trust, l’organisme de protection et promotion du patrimoine), créé dans les années 1860 par le révérend John Moore. Vous y découvrirez de spectaculaires massifs de plantes herbacées, d'arbustes et de bulbes. La grande demeure a aussi appartenu à Hugh Armytage Moore, célèbre horticulteur du XXe siècle.

Au cœur de la ville de Dublin se trouve le centre des visiteurs du Phoenix Park à Ashtown, où vous pourrez voir un magnifique et généreux jardin clos victorien, parfaitement soigné, en cours de restauration depuis quelques années.

Entretenu par le service des travaux publics, le jardin d'un hectare se compose d'une double bordure herbacée et d'une série de parterres où poussent plusieurs variétés de fruits, fleurs à couper et légumes, tandis que ses murs sont palissés de pruniers, cerisiers et poiriers.

Châteaux et grandes demeures

Dans la campagne du comté de Carlow, vous pourrez découvrir un jardin clos caché au sein du domaine magique d'Altamont. C'est là que le jeune pépiniériste talentueux Robert Miller a créé une série de bordures de plantations herbacées.

Dans le proche comté de Waterford, vous pourrez jeter un œil aux tourelles, dignes d'un conte de fées, du jardin clos historique du château de Lismore, propriété privée de la famille Devonshire depuis plusieurs générations.

L'agencement actuel du jardin, ainsi que l'ancienne serre, sont l'œuvre de Sir Joseph Paxton, l'éminent architecte, ingénieur et jardinier victorien.

Des mondes secrets

Pénétrer dans un jardin clos secret est comme mettre un pied dans un tout nouvel univers : une utopie victorienne qui réserve plein de surprises. C'est la nature apprivoisée. Et qui sait, cela pourrait bien vous inspirer à cultiver quelques merveilles chez vous, même à une échelle plus modeste…

Accepteriez-vous de nous aider ?

Nous nous efforçons en permanence d'améliorer la navigation sur notre site.

Votre participation à cette courte enquête nous permettra de rendre ireland.com encore plus agréable pour tous.

Non merci Close Participer à l'enquête