Secrets bien gardés

St Columb’s Cathedral, Derry-Londonderry
St Columb’s Cathedral, Derry-Londonderry

Les églises d'Irlande recèlent des histoires, des mystères et les restes macabres d'un passé mouvementé. Oserez-vous plonger dans le passé et révéler leurs secrets ?

Les églises d'Irlande ont été malmenées au cours de leur histoire. Nombreuses sont celles qui ont été endommagées ou détruites par des siècles de conflit. Celles qui ont subsisté - même en ruines - sont aujourd'hui dépositaires de toutes sortes d'histoires, de mystères et de récits étranges.

Vous voulez en savoir plus ?

L'église St Michan, à Dublin, est sûrement l'une des plus sinistres – « unique et, il faut bien le dire, macabre », indique le guide touristique Frommer's – et l'on dit même qu'elle aurait inspiré Bram Stoker, l'auteur dublinois de Dracula.

L'édifice présente plusieurs intérêts, parmi lesquels son orgue sur lequel Haendel a composé Le Messie, et les tombes des martyrs nationalistes irlandais de son cimetière. Mais c'est véritablement la crypte et ses momies qui vous couperont le souffle…

Personne ne sait exactement par quel processus les corps ont été conservés. Certaines théories suggèrent que le calcaire des parois aurait séché les dépouilles, tandis que d'autres expliquent le phénomène par le méthane du sol détrempé.

Quoi qu'il en soit, les ossements de bras et de jambes et les corps aux identités depuis longtemps oubliées sont exposés dans leur cercueil. « C'est une jolie petite église avec une super visite de crypte », écrit Joshua R. de Redwood, en Californie, sur Yelp. « Descendre dans les cryptes fait froid dans le dos. »

Des récits effrayants

Les amateurs de fantômes trouveront leur bonheur à la cathédrale St Columb de Derry-Londonderry. Celle-ci est connue pour être hantée par William Higgins, un ancien évêque, depuis que sa tombe a été dérangée en 1867. Des bruits de pas ont été entendus par des employés dans une galerie verrouillée et l'orgue a lui aussi été source de phénomènes étranges. Le nouvel instrument électrique installé en remplacement de l'original vandalisé produisit des sons avant même que l'on allume le courant...

Codes secrets

Les églises de l'île dissimulent des mystères parfois si étranges qu'ils n'ont toujours pas été éclaircis. La rumeur dit que l'église collégiale St Nicholas dans le comté de Galway incorpore une partie d'une chapelle ayant appartenu aux Templiers, le mystérieux ordre de moines guerriers fondé en 1118 pour protéger les pèlerins en Terre Sainte.

Elle abrite en effet un pilier étrangement sculpté par rapport au reste de l'église, le « pilier de l'apprenti », dont la décoration inhabituelle fait écho à celui de la chapelle de Rosslyn en Écosse, qui figurait dans le Da Vinci Code.

Chasseurs de saints

Vous trouverez à l'église St Peter de Drogheda, le rappel macabre d'une époque beaucoup moins civilisée. Le crâne de St Oliver Plunkett, ancien archevêque d'Armagh, y est conservé dans un reliquaire. La ville d’Armagh, plus au nord, a été nommée capitale ecclésiastique d'Irlande par St Patrick.

Pour ceux d'entre vous qui se demanderaient comment une partie de l'anatomie de St Oliver Plunkett a fini dans cette église, sachez qu'il fut pendu, traîné et écartelé par les Anglais en 1681, mais que sa tête fut ensuite apportée à Drogheda. L'église abrite également ses avant-bras, tandis que la prison de Newgate, à Londres, a conservé la porte de sa cellule.

Bizarre, bizarre

Les mystères persistent encore aujourd'hui. « Cela ressemble à l'intrigue surréaliste d'un roman de Dan Brown », relate le New York Times, « mais plusieurs reliques religieuses ont disparu des églises à travers le pays. »

Des morceaux de la Vraie Croix ont ainsi été volés à l'abbaye de Holy Cross dans le comté de Tipperary. À Dublin, le reliquaire contenant la mâchoire de St Brigid, ainsi que le cœur de St Laurence O'Toole datant du XIIe siècle, gardé dans la cathédrale Christ Church, ont tous deux été forcés.

Si les reliques de Holy Cross ont été retrouvées, les deux autres sont toujours dans la nature. Pourquoi ? Comme l'indique le Huffington Post, ces trésors volés sont « irremplaçables, et impossibles à revendre ».

Peut-être est-ce un autre mystère qui restera sans réponse…