L’art du caddie

La réputation de nos célèbres joueurs de golf n’est plus à faire : Harrington, McIlroy, McDowell et Clarke, par exemple. Mais qu’en est-il des caddies, ces héros méconnus du golf irlandais ? Pour Brian Keogh, spécialiste du golf, un caddie vaut son pesant d’or.

Avec l’invention du sac-trépied, de la voiturette et du chariot de golf électrique, les caddies sont en voie de disparition. Mais l’expérience d’un bon caddie peut s’avérer indispensable pour tirer un maximum de plaisir lors d’une partie de golf.

Des caddies expérimentés se chargeront de porter votre équipement aux clubs de Portmarnock, Royal County Down, Lahinch ou Ballybunion. Avec un peu de chance, vous tomberez peut-être sur un futur champion qui tente de gagner un peu d’argent de poche pour financer sa carrière de golf.

L’ancien caddie devenu champion

Graeme McDowell, ancien vainqueur de l’US Open et star de la Ryder Cup, s’est fait aborder lors d’un tournoi aux États-Unis par deux fans américains brandissant une photographie.

« Vous étiez notre caddie à Royal Portrush en 1999 » lui disent-ils, en montrant fièrement une photo de McDowell plus jeune posant entre deux golfeurs.

« J’ai travaillé comme caddie pour pas mal d’Américains, mais c’est la première fois que je revois l’un d’entre eux » raconte McDowell. « Je devais gagner environ 50 livres à l’époque, plus un pourboire, pour avoir porté leurs deux sacs ; ça me faisait un peu d’argent de poche pour jouer dans un tournoi amateur en Irlande. »

Ne tirez pas sur le caddie !

Les golfeurs qui ont joué sur un parcours difficile en Irlande ne regrettent jamais de s’être payé les services d’un caddie.

Un bon caddie permet de jouer moins de coups et de perdre moins de balles. Inutile cependant de faire porter le chapeau à votre caddie si vous faites une mauvaise partie de golf.

« Vous êtes vraiment le pire caddie que j’ai jamais vu » dit un golfeur à son fidèle comparse après une partie de golf particulièrement ardue en Irlande.

La réponse du caddie est entrée dans les annales du golf : « Ça m’étonnerait, Monsieur, ce serait une sacrée coïncidence. » 
 

Ni vu ni connu

Il fut un temps où les caddies étaient prêts à tout pour toucher le jackpot en récompense de leur dur labeur. On s'est aperçu, il y a de cela quelques années, que les caddies du club de Lahinch sont allés un peu trop loin.

Le cinquième trou (par 3) du parcours de golf du comté de Clare, surnommé The Dell, est complètement aveugle et les joueurs sont obligés de viser une pierre blanche en haut de l’immense dune qui se trouve directement en face du green.

Les caddies n’hésitaient pas à se porter volontaires pour se positionner sur le green, au cas où la balle de leur joueur atterrirait dans le rough. Sachant pertinemment qu’un trou d’un coup leur rapporterait un joli pourboire, il n’était pas rare de voir un caddie se mettre à sauter en l’air en criant « Elle est rentrée ! Elle est rentrée ! », avant de placer subrepticement la balle tombée près du drapeau dans le trou.

Satisfaction du client

Que vous jouiez à Belfast ou à Bandon, un caddie peut vous faire gagner plusieurs coups sur un parcours.

Vous serez tellement satisfait de vos prouesses que vous imiterez peut-être ce fameux golfeur dans les années 90, qui, enchanté d’avoir fait un si bon parcours, gratifia son caddie de 100 dollars entre les 18ème et 19ème trous, un pourboire sensiblement supérieur aux 12 livres en vigueur à l’époque, (environ 15 euros aujourd’hui).

A la plus grande surprise du caddie, son employeur lui offrit également ses clubs de golf, son sac, ses chaussures et son blouson. En fait, il lui offrit tout le matériel de golf qu’il avait en sa possession.

C’est ce qu’on appelle un client satisfait. Qui veut faire une partie de golf ?

Accepteriez-vous de nous aider ?

Nous nous efforçons en permanence d'améliorer la navigation sur notre site.

Votre participation à cette courte enquête nous permettra de rendre ireland.com encore plus agréable pour tous.

Non merci Close Participer à l'enquête