Lumière, caméra, Connemara

John Wayne and Maureen O' Hara in The Quiet Man
John Wayne and Maureen O' Hara in The Quiet Man

Il n'est pas étonnant que le Connemara fasse l'objet d'un circuit cinéma, tant ses paysages font partie des plus remarquables de l'île

Dans un style concis, l'écrivain et poète Oscar Wilde décrivait le Connemara en deux mots : « beauté sauvage ». Voilà tout. Mais le Connemara ne se résume pas à ça.

La région est une ode à l'amour perdu, lorsqu'elle prend les traits de l'abbaye de Kylemore, et abrite également le poney du Connemara et Killary – l'unique fjord d'Irlande. Et de temps à autre, elle accueille aussi le tournage d'un film.

Avec les routes sinueuses du Connemara, il est difficile de mettre pied au plancher dans la région. Mais ce n'est pas un mal, car sinon, vous risquez de rater un lieu essentiel de l'histoire cinématographique.

Le pont de L'Homme tranquille, profondément ancré dans le Connemara, enjambe les eaux vives de la rivière Owenriff, et marque sans doute l'une des scènes les plus poignantes du film dont il tire désormais le nom, L'Homme tranquille.

Le boxeur Sean Thornton (John Wayne pour les intimes) revient d'Amérique pour revendiquer la propriété familiale qui lui revient de droit (et une épouse par la même occasion, mais cela s'avérera un peu plus compliqué) et c'est depuis ce pont qu'il l'observe pour la première fois. Un modeste cottage au toit de chaume, le vent qui souffle, les yeux embués – fin de la scène et COUPEZ !  

Ce n'est qu'un début

Mais le départ du Connemara de l'équipe de tournage de L'Homme tranquille ne signa pas LA FIN de la région sous les projecteurs. La liste des films tournés ici témoigne de l'attrait qu'exerce le Connemara sur les hommes et femmes derrière la caméra : Marley et Moi, Tristan et Yseult (avec James Franco), L'Homme d'Aran, The Field, Le Cheval venu de la mer (avec Gabriel Byrne), L'Entremetteur et, plus récemment, L'Irlandais, nommé aux Oscars, ont tous attiré les équipes de tournage dans ce coin sauvage du comté de Galway. Les réalisateurs sont si nombreux à avoir posé leur caméra ici qu'il est désormais possible de faire le tour de la région avec le Circuit cinéma du Connemara.  

Le photographe Aoife Herriot, spécialiste de l'objectif, explique pourquoi les caméras affluent vers ce lieu isolé : « Le Connemara est unique. Le spectaculaire contraste entre la mer, le ciel, les montagnes et les tourbières se prête facilement à l'expression artistique. Il n'est pas dur de comprendre pourquoi cet endroit sauvage, avec sa lumière et ses ambiances éphémères, inspire autant les photographes et réalisateurs. »

Une pluie d'éloges à laquelle se joint son collègue photographe, Sean Tomkins, qui cite : « la lumière et le ciel toujours changeant » pour compléter aux atouts sur pellicule du Connemara.

Une beauté sauvage reine d'Hollywood.