Derry-Londonderry : un nouveau regard

Derry-Londonderry

Des remparts tortueux, une physionomie compacte, une fabuleuse cuisine et un passé à se mettre sous la dent. Faites connaissance avec la légendaire ville de Derry.

Quelques conseils : ne vous contentez pas de visiter Derry-Londonderry. Ressentez-la. Ne vous précipitez pas pour visiter les remparts, flânez-y. Ne parcourez pas le Guildhall à la hâte, imprégnez-vous des lieux. C'est votre premier passage ici ? Suivez une visite et rencontrez les gens du coin. Écoutez la rivière Foyle gronder sous Peace Bridge, salivez devant des soda farls chauds au beurre dans votre nouveau café favori et laissez-vous guider au son de la meilleure session de musique traditionnelle de la ville.

Ne restez pas passif dans la ville fortifiée. Prenez part à l'action. Vous ne le regretterez pas !

Des secrets dans la pierre

La ville cache bien son jeu

Les faits

Êtes-vous curieux de savoir quand furent construits ces remparts ? C'est peut-être difficile à croire en les regardant, mais leur construction a commencé il y a 401 ans, lorsque le roi Jacques Ier exigea des défenses pour protéger la population nouvellement implantée des rebelles irlandais qui assiégeaient la ville. Avec 1,5 kilomètre de circonférence et une épaisseur variant entre 3,5 et 10 mètres, on peut dire qu'ils ont rempli leur mission. Les remparts de Derry-Londonderry n'ont en réalité jamais connu de brèche. Combien ces belles fortifications efficaces ont-elles coûté ? 10 757 £. Une affaire !

Les portes

Il y a sept portes (entrées) dans la ville fortifiée. Tout d'abord, celles d'origine : Shipquay Gate (principal point d'entrée initial depuis la rivière Foyle), Bishop's Gate (les têtes sculptées représentent les rivières de la Foyle et de la Boyne), Butcher Gate (le marché aux bestiaux était autrefois situé juste à l'extérieur de cette entrée) et Ferryquay Gate (qui donnait sur le quai des ferrys de la rivière Foyle). Castle Gate, New Gate et Magazine Gate ont quant à elles été ajoutées entre 1790 et 1888.

Les canons

Étant donnée l'histoire agitée des remparts, il n'est pas étonnant que ceux-ci soient parsemés de quelques canons. Symboles d'époques plus mouvementées (deux sièges au XVIIe siècle en particulier ont vu ces pièces d'artillerie faire feu et tonner au-dessus de la rivière Foyle), les 24 canons ont fait peau neuve en 2005 lorsqu'ils ont été lustrés, épongés et repeints. On a même procédé à un nettoyage de l'intérieur. Roaring Meg (Meg Rugissante en français), situé sur le double bastion, demeure la grande vedette.

Le Guildhall

Joliment située à portée des remparts, cette splendeur en briques rouges sert de point d'ancrage à la place animée de Guildhall Square. Sa collection de sublimes vitraux constitue sans doute sa particularité la plus saisissante. Offerts par les guildes de la ville de Londres, ils représentent toutes sortes de corporations, allant des poissonniers aux musiciens. Vous reconnaissez l'horloge du Guildhall ? Elle est calquée sur Big Ben. Une nouvelle exposition y explique la colonisation de la ville et offre un aperçu du complexe et curieux passé de Derry-Londonderry.

Le temps des visites

Belfast n'est pas la seule ville à posséder des fresques. La ville fortifiée pourrait facilement rivaliser avec le berceau du Titanic pour ce qui est de la transmission de messages percutants par l'art moderne. Pour connaître la véritable histoire de ces œuvres d'art complexes et colorées, embarquez pour une visite proposée par les artistes du Bogside. Ce sont des artistes locaux à l'origine de la plupart de ces fresques et qui sont donc les mieux placés pour aborder avec perspicacité leur signification.

Un autre nom qui se distingue parmi les guides pour une visite de Derry-Londonderry est celui de Martin McCrossan. Tous ceux qui le suivent sont séduits par sa personnalité. Détenteur d'une connaissance encyclopédique de la ville dans laquelle il est né, il a reçu des personnalités comme Will Ferrell, Susan Boyle et Martin Luther King III.

Le Peace Bridge

À quelques pas du Guildhall et des remparts de la ville, la vue de cette splendeur qui enjambe la rivière est un régal pour les yeux. Ses courbes élégantes et sinueuses ont permis au Peace Bridge, inauguré en 2011, de devenir un emblème de Derry-Londonderry d'où admirer la majestueuse rivière Foyle courir à la rencontre de Lough Foyle au nord.

UN RAFRAÎCHISSEMENT...

  • Café del Mondo, Shipquay Street : une belle adresse dans le village artisanal. Un intérieur douillet + une cuisine savoureuse et rustique = un cocktail gagnant.
  • Legenderry Warehouse No.1, Guildhall Street : un excellent café, des pâtisseries à se damner et une ambiance décontractée.
  • Beech Hill Country House Hotel, Ardmore Road : une splendide cuisine et un cadre élégant. Parfait pour un long déjeuner.
  • Ebrington Square : ancienne caserne militaire, l'endroit arbore aujourd'hui une ambiance zen d'art moderne. Un lieu de choix pour un pique-nique.

VISITEZ...

  • Le musée de la tour : des histoires et des objets allant de l'Armada espagnole à la Seconde Guerre mondiale. Un succès.
  • Le musée du Derry libre : Derry-Londonderry ne renie pas son passé. Découvrez-y les détails de son histoire.
  • La cathédrale St Columb : une architecture opulente et ingénieuse, composée de pierres, de tuiles et de vitraux. Sublime.
Heures nocturnes

Pubs traditionnels, culture à volonté et restaurants élégants : voici Derry-Londonderry à la nuit tombée.

Ville de culture

Que Derry-Londonderry ait endossé le rôle de Ville de la Culture du Royaume-Uni en 2013 n'a guère surpris. C'est une ville où des endroits comme Cultúrlann Uí Chanáin (dont l'intérieur a été nommé au prestigieux prix Stirling d'architecture), le Verbal Arts Centre et le Nerve Centre débordent de créations orales, de musique, d'art moderne et de théâtre, autant d'événements uniques qui définissent un lieu et ses habitants.

La fête de la peur

Saviez-vous que la fête d'Halloween était née en Irlande ? C'est le cas, mais elle s'appelait Samhain (prononcé Sow-wine) à l'époque et il n'y avait pas de pommes d'amour au menu. Aujourd'hui, il y a peu d'endroits qui célèbrent mieux la nuit de la peur que Derry-Londonderry. Dans l'ambiance joyeusement macabre des berges de la rivière Foyle, le carnaval d'Halloween réunit d'innombrables événements, de la musique live et des personnages terrifiants. Déguisement facultatif (mais conseillé !).

Sur scène

Décrit par ceux qui le connaissent le mieux comme un projet de développement communautaire solidaire, ascendant et populaire, The Playhouse est unique en son genre. Jadis école et couvent (on raconte qu'elle est hantée par le fantôme amical d'une nonne), cette belle bâtisse du 19e siècle renferme une salle de 175 places où les pièces de théâtre avant-gardistes trouvent leur place. Attendez-vous à y trouver des expositions, de la musique et des spectacles humoristiques en plus des pièces.

Un lien choral

Née à Dublin en 1818, la poétesse et compositrice d'hymne Cecil Frances Alexander (née Humphreys) est à l'origine de certains des hymnes les plus réputés jamais écrits. Auteur de Once in Royal David's City et All Things Bright and Beautiful, pour ne citer qu'eux, Cecil Frances Humphreys épousa en 1850 William Alexander, un prêtre anglican qui deviendrait plus tard évêque de Derry-Londonderry.

Le talent de Cecil Frances Humphreys, impliquée dans plusieurs œuvres de charité du comté, est commémoré au festival international de musique chorale de la ville de Derry : un événement passionnant, vibrant et inspirant, qui se tient chaque année pendant 5 jours.

Une plaque apposée au 25 Bishop Street orne la bâtisse en briques rouges à deux étages (autrefois palais épiscopal et désormais résidence franc-maçonnique) où la poétesse et compositrice vécut avec son époux.

UN DÎNER À…

  • Custom House, Custom House Street : une élégance à l'ancienne et un éclairage tamisé. La selle d'agneau avec sa purée de patates douces est de la vraie cuisine réconfort.
  • 24 Queen's Quay : une décoration intérieure décadente, d'excellents cocktails et un menu à faire saliver. Goûtez aux moules de Lough Foyle.
  • Browns In Town, Strand Road : petit frère du restaurant Browns sur Bond's Hill, ses ravioles aux crevettes de Portavogie accompagnées d'une mousse au curry constituent une divine entrée.
  • La Sosta, 45a Carlisle Road : un menu basé sur la fraîcheur et l'inventivité. Le confit de canard rôti accompagné de sa compote de prune est un délice.

UN VERRE À…

  • Peadar O'Donnell's, 59-63 Waterloo Street : LE pub de la ville pour écouter de la musique live. Ne serait-ce pas aussi là que l'on trouve la meilleure Guinness de Derry-Londonderry ? À vous de décider.
  • The Gweedore Bar, 62 Waterloo Street : juste à côté du Peadar O'Donnell's, on y passe une bonne soirée, jusque tard dans la nuit.
  • The Grand Central Bar, 27 Strand Road : bières artisanales, cuisine de pub savoureuse et sessions de musique traditionnelle le dimanche. Que demander de plus ?
  • The Gainsborough, 5 Shipquay Place : ancien lieu de prédilection des dockers de la ville, l'endroit est idéal si vous recherchez un pub à l'ancienne.
À SUIVRE...

... Le berceau du Titanic et une ville musicale autoproclamée qui connaît une révolution culinaire. Partez en escapade à Belfast.

Offres

Choisissez parmi d'innombrables offres, remises et bons plans pour économiser sur votre visite de l'île d'Irlande.

Itinéraires

Vous aimez les paysages d'Irlande du Nord ? Continuez votre exploration avec ces itinéraires.

Venir en Irlande

Que ce soit par avion ou par bateau, nous avons toutes les informations nécessaires pour venir sur l'île d'Irlande.