Danse irlandaise : le vrai Riverdance

Lorsque les danseurs Michael Flatley et Jean Butler ont tournoyé une dernière fois, achevant ainsi la toute première représentation de Riverdance, ce qui était prévu comme un simple interlude laissa la foule bouche bée.

Les applaudissements assourdissants et l'ovation du public n'ont jamais vraiment cessé depuis cette toute première apparition destinée à « combler un vide » lors de l'Eurovision 1994. Un coup d'œil à la page Facebook de Riverdance montre que la magie perdure :

« Par pitié, n'arrêtez jamais le spectacle ! »

« C'était absolument fantastique ce soir ! »

« J'ai A-DO-RÉ Riverdance. »

Highland dancers, Londonderry-Derry city
Highland dancers, Londonderry-Derry city

À l'ancienne

À Tralee, sur la côte ouest de l'Irlande, bien loin de salle de la Dublin où Riverdance a attiré l'attention sur la danse irlandaise, un autre public est captivé.

Sur la scène du Siamsa Tire, le théâtre folklorique national d'Irlande, quatre enfants dansent avec leur père. À leur insu, leur belle-mère s'insinue entre les arbres derrière eux, empreinte de jalousie et de haine.

Les Enfants du Roi Lir – conte irlandais traditionnel d'une belle-mère méchante, d'enfants changés en cygnes et d'un père endeuillé – a été mis en chorégraphie. Tout comme Riverdance, le spectacle s'achève par une ovation. Mais à la différence de Riverdance, cependant, il n'y a pas ici de chaussures de claquette, de robes de créateurs, de cheveux bouclés ni de vaste troupe de danseurs. C'est une version épurée de la danse irlandaise.

Vous pensez qu'un ami pourrait aimer cet article ? Cliquez sur pour l'enregistrer et le partager

Un style tout en fluidité

« Le type de danse traditionnelle que vous verrez à Siamsa est moins rigide et moins spectaculaire, mais plus intime », explique Catríona Hickey de Siamsa Tíre

« Beaucoup de spectateurs trouvent nos représentations plus "authentiques" que les autres spectacles de danse auxquels ils ont assisté, même si tous les styles ont bien évidemment leur place. Dans cette vidéo, John Fitzgerald passe du discret style Munnix au style contemporain plus spectaculaire. »

À la différence de Michael Flatley et Jean Butler, qui gardaient le haut du corps raide, la danse Munnix est plus fluide et le torse fait partie intégrante des pas. Rares sont les personnes qui connaissent mieux l'histoire de ce style que Jonathan Kelliher, danseur pour Siamsa.

Lorsque ses pieds touchent le sol, ils sont guidés par la tradition : « Il y a comme un lien avec le passé, car mes pas de danse viennent d'un style Munnix très ancien, propre au nord du Kerry et à Siamsa Tire. C'est un vrai plaisir de sentir que l'on perpétue une tradition et un souvenir. »

Et il n'y a pas qu'à l'ouest de l'Irlande que les traditions sont bien vivantes. Il suffit de mettre le cap au nord pour avoir un petit goût des Highlands.

La pétulance de l'île

La tradition imprègne l'air nord-irlandais. Le riche patrimoine écossais des Ulster Scots (un grand nombre d'Écossais ont en effet émigré en Ulster au XVIIe siècle) permet à l'esprit des Highlands de subsister tout le long de la côte nord. C'est on ne peut plus le cas à travers la danse.

Les gigues, cornemuses et uniformes en tartan au sommet des remparts de Derry-Londonderry forment un spectacle traditionnel haut en couleur. Mais il n'y a pas que sur les remparts que vous aurez le plaisir de découvrir ce style. Les danseurs écossais sont présents dans toute l'extrémité nord de l'île, de Donegal à Belfast, et jusqu'au comté de Down.

D'après l'Ulster Scots Agency, la danse des highlands nécessite beaucoup d'énergie, d'endurance et de force dans les bras.

C'est une tradition belle et bien vivante.

Idées de vacances, actualités, offres… Inscrivez-vous à notre newsletter pour garder le contact avec l'Irlande.

Aucun résultat pour vos critères de recherche

Besoin d'un avion ou d'un ferry ?

Par la mer ou par les airs, trouvez ici le meilleur trajet

Trouver des vols
Trouver des ferries