Randonnées côtières

The Antrim coast
The Antrim coast

Qu'elles soient escarpées ou accessibles, désolées ou accueillantes, sauvages ou idéales pour barboter, les plages et falaises d'Irlande offrent des possibilités surprenantes aux promeneurs côtiers, assure Vanessa Harriss

Comme Paddy Dillon l'explique dans son livre Irish Coastal Walks, la dernière ère glaciaire a laissé des traces sur l'île : « L'Irlande présente une inclinaison nord-sud. Cela a pour conséquence pratique que la côte nord affiche des plages surélevées et la côte sud des vallées fluviales immergées. »

L'environnement s'en trouve naturellement affecté. « Le relief méridional est pratiquement exploitable jusqu'à la mer, tandis que le relief septentrional se termine généralement par une falaise ou une plage surélevée », précise-t-il.

Cela ne veut pas dire que la mer est plus sage au sud – personne ne pourrait penser cela au vu du vent du sud-ouest qui balaie les îles Blasket du comté de Kerry, par exemple. Mais cet héritage géologique offre une surprenante variété de terrains de randonnée – et chacun à sa préférence…

Une côte nord d'Antrim incomparable

« J'ai fait beaucoup de randonnées côtières, mais je n'ai rien vu de semblable à la côte nord d'Antrim. Elle surpasse tout », explique Toby Edwards, un gardien du National Trust, dans le journal britannique Guardian. « En particulier la portion la plus élevée des falaises, qui propose une incroyable vue à 360 degrés sur la région et vous laisse en admiration devant les forces de la nature. »

Pour ceux qui l'ignoreraient, la côte nord d'Antrim englobe l'un des sites les plus célèbres d'Irlande, la Chaussée des Géants, avec ses colonnes de basalte géométriques et ses vagues déferlantes. Et pourtant, à une trentaine de kilomètres à l'ouest se trouve Benone Strand, « onze kilomètres de sable fin sans la moindre algue, ni galet ou roche en vue » selon l'historien Turtle Bunbury. « Benone offre vraiment un cadre exceptionnel, c'est la meilleure plage qu'il m'ait été donné de voir. » En plus d'être souvent déserte, elle est protégée par des dunes et a pour toile de fond la silhouette sombre de Binevenagh, au sud.

L'ouest sauvage et merveilleux de Cork

L'ouest de Cork présente, en revanche, une « nature sauvage digne d'un autre monde » qui a depuis longtemps attiré les artistes, écrivains et hippies, comme l'explique John Crowley dans le Wall Street Journal. « Si les esprits libres les plus radicaux ont depuis longtemps disparu, la zone affiche toujours ce côté non conventionnel », et demeure « un lieu insolite et innovant. »

Il abrite aussi la péninsule de Sheep's Head, et un sentier de randonnée d'environ 88 kilomètres. Le trajet compte de nombreuses possibilités de raccourcis pour les marcheurs moins aguerris, et peut être qualifié de « superbe – l'essence même de l'ouest sauvage de Cork, avec ses magnifiques promenades et ses paysages à couper le souffle sans la foule », selon un commentaire de Odysseus53 de Londres sur TripAdvisor.

Mon endroit préféré dans le Connemara

Comme l'écrit Kevin Doyle, dans le CN Traveller, « l'âme de l'Irlande se trouve dans les vastes étendues vierges du Connemara, où se côtoient les montagnes, lacs et côtes escarpées. L'ouest est certes l'Irlande des grands espaces, mais c'est au Connemara que l'immensité est la plus flagrante. »

Ma randonnée côtière préférée forme une boucle au départ du village de Roundstone, longe l'étendue de sable blanc de Gurteen, traverse le cap de Dog's Bay puis revient à Vaughan's pour un bol de soupe avant de redescendre la colline vers le port. Pour une pinte, je m'arrête chez O'Dowd's. Là-bas, j'en ai pour mon argent.