L'Irlande par les livres

A Joyce moment in St Stephen's Green, Dublin City
A Joyce moment in St Stephen's Green, Dublin City

Les juges du Man Booker Prize ont la lourde tâche de déceler la perfection littéraire. Mais quel pouvoir ont les écrits ? Nous avons demandé à des experts si un livre pouvait définir un lieu à lui seul.

En 40 ans d'histoire, le Man Booker Prize nous a transportés dans des endroits étranges et insolites : sur les champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale, dans les flashbacks d'un village côtier de Wexford et dans des veillées à Dublin.

Au cours de cette période, le Man Booker Prize a, d'après Ian Trewin, directeur littéraire de la fondation Man Booker Prize, « …gagné en influence, bien au-delà des rêves les plus fous de ses pères fondateurs. »

Mais à quel point un livre peut-il avoir d'influence ? Peut-il définir un endroit avant même que nous le visitions ? Peut-il traduire l'escarpement d'un littoral, ou capturer l'âme d'une ville ?

Trois auteurs irlandais étant sélectionnés pour le MBP 2013, nous avons interrogé la communauté littéraire de l'île pour savoir si un livre avait la capacité de définir un lieu.

L'ouest

Yeats, Synge, Edna O'Brien... L'ouest de l'Irlande inspire les écrivains depuis plusieurs siècles. Irene Graham dirige un atelier d'écriture créative agréablement situé sur les îles de la façade atlantique.

Lorsqu'on lui demande si un livre ou un auteur de l'ouest est parvenu à définir la région, Irene offre une réponse inattendue : « Liam O'Flaherty de l'île d'Inis Mor me vient automatiquement à l'esprit. Liam est un écrivain malheureusement oublié depuis longtemps. Nombre de ses œuvres ont la nature et l'Irlande pour dénominateur commun, notamment L'Âme noire, une fiction peut-être autobiographique, où un ancien soldat tourmenté cherche la tranquillité des saisons et de la mer, ainsi que la beauté sauvage des îles d'Aran ».

Dublin et l'est

Le statut de ville UNESCO de la littérature de Dublin ne pèse pas lourd sur les épaules de cette métropole littéraire. Pour Brendan Teeling, bibliothécaire municipal adjoint, il est impossible de choisir un livre pour incarner la ville :

« Dublin est vraiment une ville de littérature et il est impossible de se limiter à un seul livre. Les Gens de Dublin et Ulysse de James Joyce sont typiquement dublinois, tandis que les œuvres contemporaines comme Un long long chemin de Sebastian Barry et Muse de Joseph O'Connor couvrent la même période, mais d'un point de vue moderne.

Cette année, c'est naturellement Strumpet City qui sera le livre le plus lu sur Dublin. Et puis, il y a d'excellents romans qui racontent l'histoire du Dublin moderne, je pense notamment à la trilogie de Barrytown de Roddy Doyle ou à The Cold Eye of Heavende Christine Dwyer Hickey. »

Les odes à Wexford de Colm Toibin, de nouveau sélectionné cette année, sont devenues une lecture incontournable pour tous les amoureux du sud-est. Quant au roman La mer de John Banville, lauréat du MBP, il nous propose une réflexion approfondie sur le même comté.

Irlande du Nord

L'Irlande du Nord est la littérature à elle seule. Littéralement ! Une enfance passée à parcourir les montagnes de Mourne du comté de Down aurait planté le décor de Narnia dans l'imagination de C.S. Lewis. À Belfast, on raconte que Jonathan Swift, l'auteur des Voyages de Gulliver, aurait été inspiré par le rocher en forme de visage connu sous le nom de Nez de Napoléon.

Les montagnes de Mourne, comté de Down

David Lewis de Derry-Londonderry, Ville de la Culture du Royaume-Uni, tient à partager un trésor caché de la littérature nord-irlandaise :

« Il est peu connu, en réalité, mais Brian Moore, originaire de Belfast, est l'un des plus grands romanciers du XXe siècle. Tout le monde devrait lire The Lonely Passion of Judith Hearne, un portrait à la fois sombre et brillant de Belfast dans les années 1940. Si vous ne deviez lire qu'un livre, cependant, ce devrait être Call My Brother Back de Michael McLaverty. Le livre résume l'expérience d'un garçon de la campagne de l'île de Rathlin, sur la côte nord, qui déménage vers le géant industriel qu'était Belfast dans les années 1920. Faire face au déracinement et voir sa famille aux prises avec la cartographie sectaire de Belfast sont des sentiments admirablement transcrits par McLaverty, un maître méconnu du style et des personnages. »

Le canal de Blasket, comté de Kerry

Le sud

Les auteurs des îles Blasket et l'abondance de festivals littéraires offrent une certaine idée du pedigree littéraire de la région sud. Pour Cara Trant, directrice du Seanchaí – musée des écrivains du Kerry, c'est l'œuvre d'un dramaturge qui incarne le charme du sud :

« Bien que John B. Keane soit plus connu en tant que dramaturge, pour moi, son roman intitulé The Bodhrán Makers, reflète la riche culture et le caractère de cette communauté », explique-t-elle. « Le roman raconte la bataille perpétuelle entre une poignée de familles qui célèbrent la fête païenne Wrendance et l'Église catholique, dans la ville imaginaire de Dirrabeg. Le son du bodhrán vient représenter la gaité et la poésie d'une vie vécue pour le plaisir plutôt que dans la peur. »

Alors, un livre peut-il contenir tout un pays ? Peut-être. Mais si vous voulez vraiment savoir ce qui fait vibrer l'Irlande, vous savez où nous trouver...

Approfondissez vos connaissances sur le patrimoine littéraire irlandais sur la page d'accueil de l'Irlande littéraire