Le Giro passe par l'île d'Irlande

Ryder Hesjedal wearing the winner's pink jersey as he picks up the title in 2012 fourni par <a href="http://www.shutterstock.com/gallery-308011p1.html" >William Perugini/Shutterstock</a>
Ryder Hesjedal wearing the winner's pink jersey as he picks up the title in 2012 fourni par William Perugini/Shutterstock

Trois étapes, 22 équipes et trois villes : voici le grand départ du Giro 2014.

22 équipes de neuf coureurs en pleine forme et des centaines d'assistants techniques : le grand départ du 97e Giro prend le chemin de l'île d'Irlande en mai 2014, pour notre plus grand bonheur.

Le Giro démarrera en Irlande et s'y déroulera pendant trois jours. La première étape consistera en un contre-la-montre autour des sites emblématiques de Belfast, tandis que la deuxième étape se disputera sur la magnifique côte de la Chaussée et dans la campagne d'Antrim, avant le départ de la troisième étape dans la belle ville d'Armagh. La course suivra ensuite la côte est et achèvera sa visite de l'Irlande au cœur de la ville de Dublin.

Près de 200 coureurs au total feront le voyage jusqu'en Irlande du Nord, accompagnés de leurs entraîneurs, agents, masseurs et autres assistants techniques. Gageons également que leurs moindres faits et gestes seront épiés par de très nombreux médias. Sans oublier le reste du monde qui assistera au spectacle derrière sa télévision.

Et il y a de quoi se réjouir. Mais en vérité, les fans le savent, rien ne remplace l'émotion d'y assister en personne.

L'ambiance de la course

Un groupe qui en connaît un rayon sur l'agitation qui entoure les courses vécues en direct est celui des célèbres Tifosi, ces Italiens passionnés de vélo. Comme des milliers d'autres amateurs de cyclisme du monde entier, ils seront là pour voir quel coureur aura l'honneur de porter l'emblématique « maglia rosa » (maillot rose) du Giro. Alors que le peloton coloré filera à travers les champs verdoyants de l'Irlande et ses sentiers côtiers, les discussions iront bon train pour savoir qui sera le mieux placé.

Alors, sur qui devrions-nous garder un œil ?

Les cyclistes de l'île

Le cyclisme irlandais a connu en 2013 sa meilleure année depuis les beaux jours de Sean Kelly et Stephen Roche comme numéros un et deux mondiaux. La victoire historique de Dan Martin à la Liège-Bastogne-Liège en avril, un titre mondial de cyclisme sur piste pour le coureur nord-irlandais Martyn Irvine en février, et, bien sûr, l'annonce de la venue du Giro en 2014 ont fait de 2013 une année marquante.

Mais l'année prochaine pourrait facilement la surpasser. On ne sait pas encore avec certitude combien de vedettes nationales s'aligneront au départ du Giro, mais Martin, Roche et Philip Deignan ont tous fait part de leur désir d'être présents au grand départ à Belfast du 9 au 11 mai.

Martin a révélé le mois dernier qu'il serait présent en tant que leader de l'équipe Garmin Sharp, si tout se déroule comme prévu. Deignan, quant à lui, vient de signer avec l'équipe britannique Sky qui donnera la priorité au Giro l'année prochaine. Nicolas Roche, après une impressionnante performance cette année au Tour d'Espagne comme leader de l'équipe Saxo-Tinkoff, pourrait obtenir le feu vert pour endosser un rôle similaire sur son terrain natal (qui possède d'ailleurs d'excellents itinéraires cyclables).

Et la concurrence

Nos cyclistes nationaux engagés dans une course sur leur sol natal savent que la concurrence sera acharnée : Vincenzo Nibali (IT), le tenant du titre, pourra compter sur le soutien des Tifosi qui espèrent le voir réaliser un doublé ; Cadel Evans (AU), vainqueur du Tour de France 2011, vise désormais le Giro ; et Richie Porte (AU), de l'équipe Sky, a lui aussi confirmé avoir le « maglia rosa » (maillot rose) et le titre du Giro 2014 dans le viseur.

On attend encore la confirmation de la participation d'autres cyclistes vedettes, mais le Giro étant l'une des courses qui attirent les plus grands noms de la discipline, c'est donc une affaire à suivre. Le médaillé d'or olympique et vainqueur du Tour de France 2012 Sir Bradley Wiggins (GB) ; le vainqueur du Tour de France 2013 Chris Froome (GB) ; l'ancien champion du monde Mark Cavendish (GB) ; le vainqueur du Tour de Californie 2012 Robert Gesink (NL) ; le vainqueur du Giro 2012 Ryder Hesjedal (CA) ; l'ancien champion olympique Samuel Sanchez (ES) et Peter Sagan (SK) sont autant de cyclistes susceptibles de se mêler à la course lors du grand départ.

Un héritage de victoires

Il y a aussi des raisons d'espérer pour nos coureurs nationaux : lorsque Stephen Roche, le père de Nicolas, a remporté le Giro 1987 – année de son triplé historique avec le Tour de France et le Championnat du monde de cyclisme sur route – il a ouvert la voie à ses compatriotes pour suivre sa réussite.

Peut-être le grand départ 2014 leur donnera-t-il l'impulsion nécessaire pour briller ?