La vague parfaite

À certaines périodes de l'année, dans le comté de Clare, au large des falaises de Moher hautes de 214 m, les conditions sont réunies pour créer une vague pouvant atteindre 12 m

Laissez-nous vous présenter la vague d'Aileen, un phénomène décrit par les scientifiques de l'Université nationale d'Irlande à Galway comme le plus proche de la « vague parfaite ». C'est le surfeur local John McCarthy qui l'a baptisée ainsi, d'après le cap voisin Aill na Searrach (la falaise des poulains). Le réalisateur Peter Clyne, qui a su capturer toute la majesté du phénomène dans la vidéo ci-dessus, explique : « Aileen est l'endroit le plus spectaculaire pour filmer une vidéo. Tout y a des proportions gigantesques. Les vagues colossales produites par Aileen ne sont éclipsées que par les majestueuses falaises préservées de Moher. »

Ce cap tient son nom de la fable des sept Tuatha Dé Danann, des dieux irlandais qui, furieux que St Patrick ait christianisé l'Irlande, se sont transformés en poulains et ont galopé au bord des falaises. La vague a rapidement acquis son statut de légende, même si ce n'est qu'en 2005 qu'elle fut domptée pour la première fois par John McCarthy.

Ces dernières années, quasiment toutes les étoiles montantes du surf sont venues défier Aileen, notamment Easkey Britton, grande surfeuse irlandaise et quintuple championne nationale. Il faut tout de même bien prévoir son coup, étant donné la rareté de l'événement. Son apparition nécessitant la combinaison particulière de conditions orageuses et de vents d'est, ne vous inquiétez pas si vous ne parvenez pas à l'apercevoir lors de votre passage. Vous pourrez pénétrer à l'intérieur du centre d'accueil des visiteurs des falaises de Moher, plus chaud et moins venteux, pour admirer une exposition de photos où les surfeurs sont à l'honneur.

Peter Clyne partage toujours avec enthousiasme un autre point de vue unique : « être assis dans le canal, au pied des falaises, l'objectif tourné vers les vagues géantes, est une expérience comme aucune autre. »

En choisissant bien votre moment, vous n'aurez pas à le croire uniquement sur parole.